Sciences

Archéologie : Un ancien port byzantin ravagé par une tempête

ActualitéClassé sous :Homme , port byzantin , mis au jour

A l'occasion d'un chantier du métro à Istanbul, des archéologues ont mis au jour les vestiges d'un port byzantin, nommé Théodose, qui aurait été érigé au IVe siècle après J.C. Selon les chercheurs, cette zone d'échange et de commerce aurait été ravagée par une tempête ayant balayé la cité il y a 1.000 ans...

L'un des navires ayant coulé dans le port byzantin de Théodose (Courtesy of AP)

Marmaray est le nom d'un projet ferroviaire destiné à relier l'Europe et l'Asie, en passant sous le Bosphore. C'est en menant des travaux dans une zone de Yenikapi grande de 26.000 mètres carré que les archéologues ont été amenés à découvrir le port byzantin d'Eleutherion, fondé au IVe siècle après J.C. Les chercheurs y ont retrouvé un pan de muraille, un quai, des entrepôts, une nécropole, des hypogées, ainsi qu'un tunnel débouchant sur la mer. Des navires ont également été sortis de terre, et tout indique qu'ils ont coulé dans le port d'Eleutherion avec leur cargaison, qui comptait notamment du marbre et des poteries.

Ce sont ces embarcations qui intéressent le plus les archéologues, car elles associent des techniques anciennes et récentes de construction, et sont en quelque sorte un chaînon manquant dans l'histoire navale de Byzance. « Lorsque je suis arrivé sur le site, j'ai découvert que la partie inférieure des navires avait été faite à l'ancienne NDLR : en fabriquant le revêtement puis la coque et la partie supérieure avec des méthodes modernes NDLR : mise en place de l'ossature puis clouage de la coque par-dessus », explique Cemal Pulak, de l'université A&M du Texas.

Si ce projet ferroviaire a permis de mettre au jour le port d'Eleutherion, c'est un autre chantier - celui du métro - qui a révélé la présence dans le sous-sol d'Istanbul d'une extension, le port de Théodose. Les archéologues ont découvert les vestiges d'une église, d'une porte de la cité et de navires qui, eux aussi, semblent s'être abîmés à quai.

Selon Pulak, ce n'est pas par hasard que tous ces bateaux ont coulé il y a 1.000 ans. Ce serait une puissante tempête qui aurait balayé la ville et les aurait tous envoyés par le fond.

Les autorités d'Istanbul ont fait savoir qu'elles envisageaient d'édifier un musée sur le site de cette découverte. On devrait y retrouver une partie des amphores, des os et des autres vestiges retrouvés dans les deux ports byzantins. Les entrepreneurs du métro d'Istanbul, quant à eux, prévoient de modifier le tracé de leur ligne...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi