Carte topographique du pôle Sud lunaire centré sur le cratère Shackleton, souvent cité comme probable site d'installation d'une base habitée. © Nasa, Lunar and Planetary Institute Contribution

Sciences

Lune : un atlas de 14 cartes pour identifier le futur emplacement d'une base

ActualitéClassé sous :exploration lunaire , vols habités , Exploration humaine

Pour aider la Nasa à choisir un site d'alunissage ou d'installation d'une base lunaire, le Lunar and Planetary Institute a mis en ligne un atlas inédit du pôle Sud de la Lune. Les cartes altimétriques et topographiques vont permettre d'identifier facilement les sites d'intérêt comme les pics de lumière éternelle ou les planchers de cratères en permanence à l'ombre du Soleil.

Bien que les États-Unis aient décidé de retourner sur la Lune dès 2024, la Nasa ne sait pas encore où se posera cette première mission habitée depuis la dernière du programme Apollo en 1972. Et encore moins où s'installeront les astronautes lors des missions de longue durée prévues à la suite de ce retour et qui préfigurent l'installation d'une colonie sur la Lune. Cela dit, il ne fait guère de doute que cette installation se fera au pôle Sud, région lunaire qui présentera de nombreux avantages par rapport aux sites d’atterrissage des missions Apollo par exemple.

Les pôles lunaires ont comme particularité d'avoir des pics de « lumière éternelle », de quelques kilomètres carrés au pôle Nord et de seulement quelques centaines de mètres de côté au Sud. Situés en altitude, ils baignent de façon quasi-permanente dans la lumière solaire, ce qui permet d'y installer une centrale de type photovoltaïque pour produire de l'électricité et d'échapper aux nuits qui durent quatorze jours sur la Lune, entraînant des baisses de température de 300 °C. Autre particularité, les astronomes ont également identifié des cratères toujours à l'ombre du Soleil dont les planchers pourraient abriter de la glace d'eau. Cette glace est particulièrement intéressante pour les futurs explorateurs, qui pourront s'en servir comme source d'air, d'eau potable et d'ergols.

Topographie et régions ombragées en permanence du pôle Sud de la Lune. © Nasa, Lunar and Planetary Institute

Des cartes pour identifier des sites d'atterrissage et de vie 

Pour aider la Nasa à identifier les sites qui réuniront ces deux particularités et offriront un terrain suffisamment vaste pour atterrir en sécurité, le Lunar and Planetary Institute a compilé et mis en ligne un atlas du pôle Sud, accessible en cliquant ici. Cet atlas, inédit, rassemble des cartes, des images et des illustrations qui sont des outils d'aide à la décision pour choisir ces lieux de vie. Le point fort de cet atlas est un ensemble de 14 cartes topographiques dérivées des données de Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO, Nasa), en orbite autour de la Lune depuis 2009. Ces cartes seront notamment utilisées pour identifier et caractériser les zones surélevées, donc illuminées, ainsi que les zones en permanence à l'ombre du Soleil.

Illumination annuelle et pente topographique de la crête polaire sud de la Lune. © Nasa, Lunar and Planetary Institute

Le LRO tourne autour de la Lune sur une orbite polaire qui l'amène à passer à proximité des pôles plusieurs fois par jour depuis près d'une décennie. En conséquence, il existe une abondance de données topographiques et d'images déjà disponibles des pôles, y compris plusieurs modèles numériques d'altitude.

  • Le pôle Sud lunaire est très souvent cité comme futur emplacement d'une base permanente.
  • Aux pôles lunaires cohabitent des pics de « lumière éternelle » et des planchers de cratères en permanence à l'ombre.
  • Le Lunar and Planetary Institute a mis en ligne un atlas inédit et très complet de cartes et de photographies du pôle Sud lunaire.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi