Sciences

Hépatite C : vers la guérison totale dès 2014 ?

ActualitéClassé sous :E2014

Lors d'un congrès à Paris, l'annonce de la mise sur le marché probable dès 2014 de deux médicaments luttant efficacement contre l'hépatite C laisse entrevoir l'espoir de guérir des centaines de milliers de patients rien qu'en France.

L’hépatite C est une infection virale sexuellement transmissible à l’origine de plusieurs centaines de milliers de morts chaque année dans le monde. Il est nécessaire de se soigner si l’on est porteur du virus. Pour le savoir, le dépistage existe. © PhD Dre, Wikipédia, cc by sa 3.0

L'année 2014 semble plutôt bien commencer. Ce lundi 13 janvier, lors d'un congrès à Paris sur les hépatites, une annonce aurait tout particulièrement attiré l'attention des spécialistes. Il est probable que deux médicaments révolutionnaires contre l'hépatite C obtiennent durant les prochains mois l'autorisation de mise sur le marché. Un espoir réel pour 300.000 patients français concernés, puisque les thérapies éradiqueraient toute trace du virus. Seul problème : le coût. En moyenne entre 80.000 et 90.000 euros...

L'hépatite C, maladie virale notamment transmise lors de relations sexuelles non protégées, touche au niveau mondial entre 158 et 200 millions de personnes, si ce n'est beaucoup plus encore, et en tuerait 350.000 chaque année. En effet, la pathologie reste longtemps asymptomatique, avant que le foie ne présente des cirrhoses qui évoluent en cancer. Ainsi, bon nombre de personnes contaminées l'ignorent longtemps. On estime à 90.000 le nombre de Français porteurs du virus sans le savoir. C'est pourquoi le dépistage est un acte important, surtout si l'on possède désormais des traitements réellement efficaces.

L'avantage de ces nouveaux médicaments, c'est qu'au-delà de leur efficacité thérapeutique incontestable, les effets secondaires associés semblent peu sévères. Quelques personnes les ont pour l'instant essayé, mais tous sont unanimes : leur qualité de vie n'a pas été dégradée, et ils pouvaient travailler normalement. En plus, une quinzaine d'autres médicaments entreraient également dans les phases finales de développement. Une belle avancée, à n'en pas douter.

Cela vous intéressera aussi