Ce lundi 12 septembre, le vol suborbital de la capsule New Shepard de Blue Origin a échoué. Une minute après le décollage, le booster a subi un dysfonctionnement qui a provoqué l’éjection immédiate de la capsule. Par chance, il n’y avait pas de touristes spatiaux à bord de ce vol, seulement des expériences.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le premier vol habité du New Shepard Dans la course à l’espace, Jeff Bezos, accompagné de son frère, de Wally Funk, une aviatrice américaine de 82 ans, et d’un jeune néerlandais de 18 ans, s'est envolé mardi 20 juillet à bord du New Shepard qui a franchi les 100 kilomètres d’altitude. Un succès pour le premier vol touristique de Blue Origin.

Le vol New Shepard NS-23 avait déjà été reporté à trois reprises à cause d'une météométéo défavorable. Ce lundi, la capsule sur son boosterbooster devait décoller à 15 h 30, heure de Paris mais, à plusieurs reprises, le compte à rebours avait été suspendu, sans que Blue Origin ne précise pourquoi. La capsule décolle finalement à 16 h 26, depuis le site numéro 1 du Blue Origin's Corn Ranch au Texas.

Le profil du vol était celui d'un vol suborbital : décollage vertical et montée jusqu'à 100 km d'altitude, la limite internationale de l'espace, puis redescente sous parachuteparachute tandis que le booster détaché plus tôt dans l'ascension devait se poser pour être réutilisé -- la capsule est aussi réutilisée. Leur dernier vol remonte à août 2021, avec des expériences lunaires à bord.

Début de l'éjection de la capsule NS-23. On voit que la flamme en bas, crachée par le moteur BE-3, n'est pas du tout normale. © Live Blue Origin
Début de l'éjection de la capsule NS-23. On voit que la flamme en bas, crachée par le moteur BE-3, n'est pas du tout normale. © Live Blue Origin

Problème au moteur et éjection de la capsule

Quelque 1 min 02 s après le décollage, la propulsion du moteur semble avoir un problème et éjecte une flamme importante. Deux secondes après, le moteur principal BE-3 crache, cette fois-ci, une autre flamme anormale. Seulement une seconde après, l'ordinateurordinateur de bord de la New Shepard décide d'éjecter la capsule par sécurité en allumant un moteur à ergol solidesolide, très efficace pour dégager la capsule du booster défaillant au bord de l'explosion.

C'est un sans-faute en ce qui concerne le test d'éjection de la capsule en cas d'explosion, ce qui peut rassurer les passagers des autres vols à venir. Lors d'une éjection, ils seront secoués pendant quelques secondes, mais sains et saufs. En effet, sept minutes et demie après le décollage, la capsule atterrit sereinement sous parachute.

Le Live de Blue Origin du vol NS-23. La New Shepard décolle à 01:20:50

Il n'y avait heureusement pas de passagers à bord. Le vol embarquait 36 expériences dont certaines de la Nasa. Il est clair qu'elles n'auront pas bénéficié des conditions souhaitées.

Le vol suivant risque d'arriver plus tard que prévu dans le calendrier de Blue Origin. La compagnie de Jeff BezosJeff Bezos va désormais faire la lumière sur cette défaillance du booster avant d'embarquer à nouveau des passagers pour ses vols touristiques, et peut-être même faire un vol inhabité avant. Notons toutefois que le booster défaillant n'était pas qualifié pour un vol habité, à la différence des autres utilisés par Blue Origin pour ses vols avec passagers. Blue Origin n'avait connu aucun problème au cours des 20 derniers vols.