Grâce au design de ses ailes et de son fuselage, l'appareil exploite le phénomène aérodynamique d’effet de sol (Wing-in-ground) sur une surface plane et, idéalement, une étendue d’eau en raison de l’absence d’obstacles. © Wigetworks

Sciences

AirFish 8, l'avion-bateau qui vole au ras de l'eau

ActualitéClassé sous :avion , Ekranoplan , Aéroglisseur

L'AirFish 8 de Wigetworks arrive en fin d'expérimentation. Il ne s'agit pas vraiment d'un avion, ni même d'un bateau, mais d'une espèce d'aérodyne hybride exploitant le phénomène d'effet de sol pour voler à quelques mètres de hauteur d'une surface plane.

Il ne s'agit pas d'un hydravion, ni d'un hydroglisseur... Conçu et testé depuis dix ans par la firme singapourienne Wigetworks, l'AirFish 8 est ce que l'on appelle un ekranoplan. Ce terme est la transcription russe d'un aérodyne à effet de sol. Russe, car cette invention date de la guerre froide et c'est l'armée soviétique qui a développé ce type d'engin. L'effet de sol permet d'augmenter la portance d'un aérodyne et de diminuer sa traînée. Avec moins de traînée, la finesse de l'appareil est augmentée et il peut parcourir plus de distance avec beaucoup moins d'énergie.

L'AirFish en pleine action. © Gizmag, YouTube

Les premiers concepts du genre ont été mis au point dans le milieu des années 1960 en Union soviétique. Le plus connu, le KM, portait le surnom de « Monstre de la Caspienne ». Il faut dire que le KM faisait 100 mètres de long et pesait 550 tonnes. Il était propulsé par dix réacteurs, capables de le soulever à une altitude de trois mètres au-dessus de l'eau grâce à cet effet de sol. Il s'est écrasé en 1980 en raison d'une erreur de pilotage.

L'AirFish 8, quant à lui, dispose de dimensions plus raisonnables. Conçu à partir d'un assemblage de carbone, de fibre de verre et renforcé par un plastique robuste, il est relativement léger (5,5 tonnes), son envergure est de 15 mètres et sa hauteur de 3,5 mètres. L'AirFish 8 a la particularité d'être pourvu d'une aile delta inversée et d'un double empennage. En cela, il reprend la forme du RFB X-113 d'Alexander Lippisch, un autre avion à effet de sol testé en Allemagne, en 1970.

Malgré l’aspect futuriste et l’effet visuel impressionnant de cet avion, le principe d’aérodyne à effet de sol n’est pas une nouveauté. Ce concept date des années 1960 et a rencontré peu de succès jusqu’à maintenant. © Wigetworks

Deux fois plus rapide qu’un bateau

L'AirFish 8 glisse sur l'air à une altitude comprise entre un et trois mètres au-dessus de l'eau en croisière et jusqu'à sept mètres de hauteur s'il est nécessaire d'éviter un obstacle.

Il est propulsé par deux moteurs thermiques de voiture, V8 de 550 chevaux chacun. Alimentés en Diesel, ceux-ci font évoluer l'aérodyne à une vitesse de 222 km/h, soit plus du double d'un bateau rapide. Le rayon d'action de l'AirFish 8 est de 550 kilomètres. Wigetworks réalise des tests depuis maintenant dix ans. La société vient justement d'annoncer que son AirFish 8 achèvera sa campagne d'essais d'ici la fin de l'année. Il sera commercialisé officiellement en 2020. Son tarif est de 3,5 millions de dollars. Seul hic, l'emport est limité à seulement huit passagers et un équipage de deux personnes, ou l'équivalent d'une masse de 1.150 kg, carburant compris.

  • L'AirFish 8 est en phase terminale d'expérimentation. Il sera officiellement commercialisé en 2020.
  • Grâce au design de ses ailes et de son fuselage, l'appareil exploite le phénomène aérodynamique d’effet de sol sur une surface plane. 
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi