Sciences

NGC 1316, un tueur en série galactique

ActualitéClassé sous :Astronomie , Univers lointain , Galaxie

À l'aide du télescope de 2,2 mètres MPG/Eso de La Silla, les astronomes ont observé les galaxies NGC 1316 et NGC 1317 situées à environ 60 millions d'années-lumière de la Terre. Les données révèlent l'histoire mouvementée de NGC 1316 et apportent des éléments nouveaux sur l'univers lointain.

Les deux galaxies NGC 1316 (au centre) et 1317 (à droite) ont beau être proches, elles ne se ressemblent en rien. © Eso

Grâce au télescope de 2,2 mètres MPG/Eso de l'observatoire de La Silla (Chili), les chercheurs viennent d'observer la galaxie NGC 1316 ainsi que NGC 1317, sa voisine de plus petite taille. Bien qu'elles soient très proches spatialement, elles ont des histoires radicalement différentes : NGC 1317, la petite spirale, a mené une existence paisible, tandis que NGC 1316 a englouti plusieurs autres galaxies et affiche les cicatrices de cette existence tumultueuse.

La structure même de NGC 1316 renferme les traces de son passé. À titre d'exemple, d'inhabituelles traces de poussières ont été relevées au sein d'une enveloppe d'étoiles de plus grande taille, et des amas globulaires de dimensions inférieures à la moyenne ont été détectés. Ces indices suggèrent que NGC 1316 a englouti une galaxie spirale riche en poussières voilà environ trois milliards d'années.

Le télescope de 2,2 m MPG/Eso et sa monture à La Silla, au Chili. En 2010, trois instruments occupent son foyer Cassegrain : l’imageur optique à grand champ WFI (environ 0,5° x 0,5°), le spectrographe échelle Feros couvrant le domaine visible, et Grond, qui permet d’observer simultanément dans sept bandes spectrales en visible et en infrarouge. © Eso, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Cannibalisme de la galaxie NGC 1316

En outre, les conséquences ténues d'effets de marée galactique ont été relevées en périphérie de NGC 1316. On peut en effet observer des restes d'étoiles arrachées de leur lieu de naissance et expulsées dans l'espace intergalactique. Ces effets de marée, également appelés effets gravitationnels sur les orbites d'étoiles, se produisent lorsqu'une autre galaxie s'approche dangereusement. L'ensemble de ces indices suggère que NGC 1316 a annexé d'autres galaxies, et que son environnement est toujours perturbé.

NGC 1316 se situe à environ 60 millions d'années-lumière de la Terre dans la constellation australe de Fornax, ou constellation du Fourneau. Elle porte également l'appellation Fornax A, car elle représente la plus importante source d'ondes radio dans la constellation et la quatrième source radio la plus intense du ciel. Cette émission d'ondes radio résulte de la chute de matière à l'intérieur du trou noir supermassif qui occupe le cœur de la galaxie. Sans doute a-t-il par ailleurs été alimenté par les interactions avec d'autres galaxies.

Cette nouvelle image résulte de la combinaison de multiples clichés issus des archives de l'Eso. Les observations originales avaient pour objectifs de révéler les détails les plus faibles et d'étudier la désorganisation de cet étrange système galactique. L'observation ouvre également une fenêtre sur l'univers lointain, situé bien au-delà des deux galaxies brillantes d'avant-plan. La plupart des taches floues de faible luminosité qui parsèment l'image trahissent en effet l'existence de galaxies beaucoup plus distantes. À gauche de NGC 1316 on peut par exemple observer une concentration particulièrement importante.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi