Sciences

Acidalia Planitia, le Colorado martien

ActualitéClassé sous :Astronomie , Acidalia Planitia , colorado

La sonde européenne Mars Express a renvoyé de nouvelles images d'une zone située dans l'hémisphère nord de la planète Mars, un terrain qui semble avoir été sculpté par des écoulements d'eau.

La zone de transition entre le plateau de Tempe Terra (en haut de l'image) et la plaine d'Acidalia Planitia suggère que des écoulements d'eau ont façonné de profondes vallées qui rappellent le Colorado. La résolution est d'environ 15 mètres par pixel. © Esa/DLR/FU Berlin (G. Neukum)
  • Admirez la planète Mars en image 

Acidalia Planitia est un immense bassin martien que l'on peut observer depuis la Terre. Le célèbre astronome Giovanni Schiaparelli, fervent admirateur de la Planète rouge qui ne manquait aucune opposition pour en étudier la surface, lui donna ce nom en 1877. Situé au nord du canyon géant de Valles Marineris, Acidalia Planitia n'est pas très loin non plus du dôme de Tharsis, ce renflement dominé par les plus grands volcans visibles sur la planète Mars.

Le 21 juin dernier, alors que l'été s'installait dans l'hémisphère nord terrestre, la sonde européenne Mars Express de l'Esa a photographié en détail les vallées qui descendent dans Acidalia Planitia le long de la pente ouest de Tempe Terra, une région montagneuse riche en structures volcaniques diverses comme de nombreux petits volcans boucliers. Les images obtenues suggèrent que de l'eau de pluie ou de fonte des neiges a ruisselé dans cette zone il y a bien longtemps.

Cette image permet de reconnaître la zone étudiée par Mars Express (rectangle blanc) qui correspond aux pentes reliant Tempe Terra au bassin d'Acidalia Planitia. © Nasa/MGS/Mola Science Team

Paysage de Mars : un minutieux travail de sape

En suivant la pente ouest de Tempe Terra, les planétologues ont observé de nombreuses traces d'écoulement qui forment des réseaux arborescents de petits chenaux (on parle de réseaux dendritiques), rappelant les rivières terrestres alimentées par plusieurs affluents. La région semble s'être formée sous l'action d'un lent travail d'érosion : l'eau qui s'écoulait a peu à peu creusé le sol tendre au pied des falaises, façonnant le paysage à la manière du fleuve Colorado dans le Grand Canyon. Certaines vallées prennent naissance sur le bord d'anciens volcans très érodés et comblés par des sédiments, peut-être remplis par de grandes quantités d'eau avant de déborder.

Cette eau pourrait avoir été libérée par des réservoirs souterrains percés au cours de mouvements de la croûte martienne, comme le suggèrent certains plissements observés en surface. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la partie inférieure gauche de l'image n'est pas dans l'ombre mais simplement recouverte d'un sable noir sans doute d'origine volcanique.

Bien que ses moyens d'observation ne lui permettaient absolument pas de distinguer les détails que nous montre Mars Express, Giovanni Schiaparelli fut finalement bien inspiré en nommant cette région du nom de la fontaine mythologique dans laquelle se baignaient les trois Grâces, filles de Vénus !  

Cela vous intéressera aussi