Vue d’artiste de la sonde Juno de la Nasa lors de son survol de la Terre. On distingue l’Atlantique sud et la côte argentine. © Nasa, JPL-Caltech

Sciences

En vidéo : la Terre et la Lune surprises ensemble par la sonde Juno

ActualitéClassé sous :Astronautique , Observation de la Terre , juno

-

Revenue frôler la Terre afin de bénéficier d'un petit coup de pouce pour parachever son périple vers Jupiter, la sonde spatiale Juno nous offre le spectacle de la perpétuelle valse de la Terre et de la Lune. Découvrez notre planète vue du vaisseau spatial Juno.

Première : la danse du couple Terre-Lune filmée de près  La sonde Juno, en route pour Jupiter, s'est rapprochée de la Terre durant son voyage et en a profité pour filmer le couple Terre-Lune. Au plus près (à la fin du film), le vaisseau est à moins de 100.000 km de notre planète. © Nasa/JPL/DTU 

Programmée pour atteindre Jupiter le 4 ou le 5 juillet 2016, la sonde spatiale qui porte le nom de Juno, épouse du puissant dieu romain, est revenue le 9 octobre dernier frôler sa Terre natale, à moins de 559 kilomètres de sa surface, afin de bénéficier d'une accélération de sa vitesse de croisière. Une assistance gravitationnelle qui lui a permis effectivement de gagner plus de 7,3 km/s (soit environ 26.000 km/h). Ainsi placée sur son orbite de transfert, elle voyage désormais à plus de 140.000 km/h. Il ne lui reste plus maintenant qu'un peu plus de deux ans et demi de voyage avant d'atteindre la plus grosse planète du Système solaire, après un périple de 800 millions de kilomètres.

Bien entendu, son retour provisoire était l'occasion pour les ingénieurs de la mission de mettre en route puis de tester quelques instruments, et de produire aussi une série de clichés souvenirs. L'album photo -- monté en vidéo -- fait son effet, puisqu'on a littéralement l'impression d'être à bord du vaisseau USS Enterprise de la célèbre série télévisée Star Trek, comme l'évoque Scott Bolton, membre de l'équipe scientifique. « Si le capitaine Kirk disait "ramenez-nous à la maison, Scotty", voilà ce que l'équipage verrait ! » D'abord, il y a cette obscurité profonde de l'espace interplanétaire, puis apparaît progressivement un « point bleu pâle » (pale blue dot), la silhouette de la Terre. Quelques instants plus tard, on distingue la Lune effectuant sa danse éternelle avec la grâce et la légèreté qu'on lui connaît.

La Terre vue par la sonde Juno lors de son survol de la Terre le 9 octobre dernier. Ce passage rapproché a été l'occasion de tester plusieurs instruments. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Une valse qui, même si elle fut capturée en basse résolution, ne peut nous laisser indifférents. Nous sommes tous là, sur cet îlot perdu au milieu d'un océan. « Tout ce que nous, humains, sommes et faisons est représenté sur ces vues », a d'ailleurs déclaré John Jørgensen de l'université technique du Danemark, l'un des concepteurs du vaisseau explorateur.

Dites « bonjour » à la sonde Juno

Outre une émouvante moisson d'images, Juno a collecté différents signaux radio terrestres au cours de son survol. Chargé de mesurer les émissions radio et plasma du champ magnétique de Jupiter, un instrument a été activé pour récolter les signaux émanant de notre biosphère. Pour l'occasion, plus de 1.400 radioamateurs du monde entier étaient invités à saluer simultanément la sonde spatiale. Codée en morse, cette signature se distingue du « bruit » de la magnétosphère.

Lancée le 5 août 2011, la sonde Juno devrait s'insérer en orbite autour de Jupiter le 5 juillet 2016. Durant plus d'une année, elle survolera 33 fois les pôles de la planète gazeuse et se consacrera notamment à l'étude des couches de son atmosphère et de son champ magnétique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !