Sciences

Le robot Dextre décharge la caspule Dragon amarrée à l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , cargo spatial , dragon

-

Lancée le 28 avril à destination de la Station spatiale internationale, la capsule Dragon, de SpaceX, a rejoint le complexe orbital en 40 heures. Pour la première fois, le compartiment arrière de la capsule était utilisé. Pour le décharger, la Nasa a utilisé Dextre, le « Manipulateur agile spécialisé » canadien.

La capsule Dragon avec au premier plan le bras robotique de la Station (Canadarm 2) et, installé dessus, Dextre, s'apprêtant à extraire les deux expériences scientifiques situées à l'arrière de la capsule de SpaceX. © Nasa

Pour sa quatrième à destination de la Station spatiale après deux missions de ravitaillement en octobre 2012 et mars 2013 et un premier vol de démonstration réussi en mai 2012, Dragon, la capsule de la société SpaceX, vient de transporter quelque 2,4 tonnes de ravitaillement. À la différence des trois missions précédentes, tout le fret n'était pas logé dans la partie pressurisée de la capsule. Pour la première fois, la Nasa avait décidé d'utiliser le compartiment arrière de la capsule. Ouvert et donc exposé au vide spatial, ce compartiment embarquait les expériences scientifiques HDEV et Opals.

Amarrée à la Station spatiale depuis le 30 avril, Dragon a vu le fret intérieur classiquement déchargé par les astronautes. Mais c'est Dextre qui a extrait les deux expériences et les a installées sur leurs emplacements respectifs, à l'extérieur de la Station.

Dextre, c'est le Manipulateur agile spécialisé (Special Purpose Dexterous Manipulator), qui fait partie du système d'entretien mobile, un des éléments essentiels de la Station. Fourni par le Canada au titre de sa participation au programme de l'ISS, il opère à l'extérieur de la Station.

L'arrière de la capsule Dragon vu depuis son lanceur, après la séparation. On aperçoit les deux charges utiles présentes dans le compartiment ouvert de Dragon. © SpaceX

HDEV (High Definition Earth Viewing) est un système de quatre caméras à haute définition, de types différents que l'on trouve dans le commerce. Logé à l'intérieur d'un conteneur qui sera placé à l'extérieur de la Station, cet équipement a été conçu par le Centre Johnson de la Nasa. Ses caméras filment en permanence la Terre et les images sont diffusées en direct sur le site consacré au HDEV. L'idée est de tester dans le temps l'effet de l'environnement spatial sur la qualité des images de façon à déterminer le meilleur type de caméra à utiliser lors de futures missions spatiales.

Opals : communication à haut débit entre l'ISS et la Terre

Quant à Opals, il s'agit d'une expérience de communication qui utilisera pour la première fois un laser pour communiquer entre le sol et la Station. Il s'agit de démontrer qu'il est possible d'augmenter les taux de transfert de données entre les équipes au sol et l'ISS. Une nécessité. L'augmentation de la quantité de données à transférer requiert en effet des débits toujours plus importants. Aujourd'hui, les vitesses de transmission par radio sont limitées à des débits allant de 200 à 400 Kbits/s. La seule solution pour les augmenter est un changement de technologie. Ce sera le laser et ses débits beaucoup plus élevés, de l'ordre 50 Mbit/s et jusqu'à 1 Gbit/s.

Pendant les trois prochains mois, Opals effectuera des tests de communications d'une centaine de secondes pendant lesquels les signaux montants, un signal vidéo envoyé par laser depuis un télescope au sol, seront analysés. Le but est de s'assurer de la parfaite synchronisation du pointage (l'lSS est en mouvement par rapport à la source), de l'acquisition et du suivi du rayon laser, et d'étudier les effets du passage dans l'atmosphère.

Le retour sur Terre de la capsule Dragon est toujours prévu le 18 mai, date à laquelle elle sera désorbitée et redescendra chargée de plus de 1.600 kg de fret, dont des ordinateurs, du matériel devenu inutile et des expériences scientifiques terminées. Le voyage du retour devrait durer 5 h 35 minutes. La capsule se décrochera de l'ISS à 13 h 30 TU et se posera à environ 550 km au large de la Basse-Californie, à 19 h 05 TU, où elle sera récupérée.

Cela vous intéressera aussi