Sciences

Retour sur le sauvetage du satellite Palapa-D

ActualitéClassé sous :Astronautique , Palapa-D , satcom

La société Thales Alenia Space vient de recevoir un prix original : celui du sauvetage spatial. Décerné par les assureurs, il récompense la récupération du satellite de télécommunication Palapa-D, lancé en août 2009 et placé sur une orbite de transfert géostationnaire plus basse que prévue. Pour ne pas le perdre, les équipes de Thales Alenia Space et de Telespazio l'ont repris en main et, au terme d'une série de manœuvres, l'ont installé sur une orbite de transfert correcte.

Lancement en août 2009 du satcom indonésien Palapa-D par un lanceur chinois Longue Marche 3B depuis le Centre spatial de Xichang. Crédit Great Wall Industry Corp.

Lorsqu'il a été acquis par la station au sol de Fucino en Italie, peu après son lancement par un lanceur chinois, Palapa-D décrivait une orbite elliptique plus basse que celle requise pour l'expédier vers l'orbite géostationnaire. Son apogée était d'environ de 22.000 km, au lieu de 52.000 km (pour une périgée de 221 km). Le satellite a aussitôt été mis en mode safe et n'a pas complètement été déployé.

La procédure de remontée a été engagée après que les équipes de Thales Alenia Space et d'Indosat se sont assurées que le satellite était en bon état de fonctionnement. Il a été reconfiguré afin d'optimiser la mise à poste vers l'orbite géostationnaire. Trois manœuvres de périgée exécutées dans des conditions de sécurité et de consommation minimale du carburant ont permis d'atteindre l'orbite de transfert nominale puis à terme sa position définitive à près de 36.000 km au-dessus de la Terre.

Comme le souligne le porte-parole de Thales Alenia Space, « la réussite de ce sauvetage est due à la combinaison de plusieurs facteurs ». Le design exclusif de la plate-forme Spacebus 4000 a notamment « joué un rôle essentiel dans le sauvetage du satellite ». Ses senseurs d'étoiles « ont permis d'exécuter les manœuvres de périgée dans des conditions de sécurité et d'optimisation du carburant » et le logiciel de détection et de gestion de panne FDIR (Failure Detection Isolation and Recovery) a donné « une excellente visibilité sur ce qui se passe sur le satellite ».

Palapa-D est un satellite de communications autour de la plate-forme Spacebus 4000 B3, pour le compte de l'opérateur indonésien Indosat. Ce satellite est équipé de 24 transpondeurs en bande C, 11 en bande C étendue et 5 en bande Ku. Il doit fournir des services de télévision, de téléphonie mobile et fixe et des services de données fixes sur une zone comprenant l'Indonésie, les pays asiatiques, l'Asie du sud-est, le Moyen-Orient et l'Australie pour le compte d'Indosat.

Initialement prévu pour fonctionner pendant une quinzaine d'années à 113° Est, sa rocambolesque mise à poste a réduit sa durée de vie d'au moins 4 ans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi