Sciences

En bref : la sonde martienne Phobos-Grunt parle à l’Esa

ActualitéClassé sous :Astronautique , sonde martienne , Phobos-Grunt

Plusieurs contacts radio ont été établis avec la sonde russe Phobos-Grunt en perdition autour de la Terre. Grâce à l'antenne australienne de Perth, l'Agence spatiale européenne a pu obtenir des données de télémétrie. Un coup de théâtre inattendu et in extremis : la dernière limite pour remettre la sonde sur sa trajectoire vers Mars, c'est.. demain.

Il a fallu bricoler un peu l'antenne de Perth (État d'Australie-Occidentale) pour entrer en contact avec Phobos-Grunt. © Esa

Mercredi matin, l'Esa annonçait avoir établi un bref contact avec Phobos-Grunt, toujours coincée en orbite terrestre, d'une dizaine de secondes grâce à une antenne du réseau Estrack (European Space Tracking), à Perth, en Australie. Il avait déjà fallu modifier l'installation, en utilisant une antenne secondaire pour limiter la puissance émise, trop forte pour les délicats récepteurs de l'engin russe.

Après deux essais hier soir, l'Esa est parvenue à recevoir une réponse de la sonde. « Phobos-Grunt a commencé à maintenir un contact radio régulier » disait ce matin un message de l'Esa sur Twitter. Après que l'agence spatiale a obtenu des Russes quelques clés sur les modalités de transmission avec l'engin, l'Esa a récupéré de Phobos-Grunt des informations sur son fonctionnement, qui indiquent « une alimentation en puissance nominale ». Tout va bien à bord, donc. La mission n'est pas sauvée pour autant. Pour rejoindre Mars, la fenêtre de tir idéale se referme en effet demain !

Ne manquez pas le prochain épisode du feuilleton...

Cela vous intéressera aussi