Bertrand Piccard a décollé avec l'avion solaire de Solar Impulse ce matin de la piste de Rabat, au Maroc, à destination de Madrid, dernière étape du retour vers Payerne, en Suisse, après le périple jusqu’à Ouarzazate.
Cela vous intéressera aussi

Encore une fois, la météométéo a contrôlé l'agenda de Solar Impulse. Le frêle avion solaire, stationné à Rabat après le séjour à Ouarzazate, a dû attendre que les ventsvents se calment pour entamer le voyage de retour vers l'Europe.

Bertrand PiccardBertrand Piccard a pris ce matin les commandes du HB-SIA à 5 h 17 TU (6 h 17 en heure française) pour le vol vers Madrid. Le cofondateur de Solar ImpulseSolar Impulse connaît l'étape qui lui fera survoler le détroit de Gibraltar, puisqu'il l'a déjà suivie à l'aller pour le vol Madrid-Rabat. Il faudra, explique Solar Impulse, suivre un cap dévié vers l'ouest, là d'où souffle actuellement le vent au sud de l'Espagne, faute de quoi le lent aéronefaéronef, qui ne se déplace qu'à quelques dizaines de kilomètres à l'heure, dériverait loin vers l'est. L'avion solaire est attendu sur l'aéroport de Barajas ce soir vers minuit, dans l'atmosphèreatmosphère calmée par la nuit et exempte d'avions de ligne.

Pendant ce temps, à Payerne, les essais de l'avion qui effectuera le tour du monde, le HB-SIB, se poursuivent... avec une mauvaise surprise. Cette semaine, un essai de torsiontorsion du longeronlongeron de l'aile s'est mal fini : il a cassé. L'événement est malheureux mais les tests sont faits pour ça...