Sciences

Bourget 2007 : impressionnante démonstration du MiG-35

ActualitéClassé sous :aéronautique , MiG-35 , Bourget 2007

-

Alors que relativement peu de nouveautés sont attendues pour l'édition 2007 du Salon de l'Aéronautique et de l'Espace, les spectateurs présents hier ont eu droit à la démonstration époustouflante du nouveau MiG-29OVT, aussi appelé MiG-35 en raison de la rupture technologique qui le démarque du reste de la famille.

MiG-35 au sol. Crédit Salon du Bourget.

L'appareil, un chasseur muni de moteurs équipés de tuyères à poussée vectorielle orientable, a effectué une démonstration très remarquée dans le ciel de Paris, arrachant cris d'enthousiasme et applaudissements de la part des professionnels et journalistes présents.

Le MiG-29OVT est une des meilleures réalisations de l'aviation militaire russe, et se démarque nettement des appareils construits à l'époque de la guerre froide et dont les "avancées" technologiques se limitaient souvent à s'inspirer des performances occidentales, avec des moyens nettement plus réduits. Mais le récital offert hier par cet avion confirme la fin de l'âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, un pays avec lequel il faudra désormais compter.

Cet appareil est susceptible d'être équipé d'un radar AESA d'origine israélienne construit par Israel Aircraft Industries, le EL/M-2052, d'une portée de 300 km et capable de poursuivre jusqu'à 64 cibles simultanément. Ce radar de 130 à 180 kg (selon le type d'antenne), qui n'a actuellement d'équivalent que le Zaslon S800 d'une tonne équipant le MiG-31, est aussi adaptable sur le Su-30, le F-15, le LCA indien et aussi le Mirage-2000 français.

Plusieurs autres démonstrations du MiG-29OVT sont encore attendues avant la clôture du salon du Bourget dimanche prochain.

MiG-29OVT en exhibition. Novosti.

Mais le Bourget, ce sont aussi 2000 autres exposants non moins intéressants. Comme nous l'avons dit, peu de grandes nouveautés, mais il faut tout de même relever le Mirage F1C de Sagem et le turbopropulseur TBM850 présenté en mode statique par EADS Socata. Côté civil, mentionnons l'Antonov 148, un appareil de transport régional à aile haute tout juste certifié, et le BA609 tilt-rotor, un convertible présenté par Bell.

Une fois de plus, Airbus tient la vedette en exposant deux A380, l'un effectuant des démonstrations en vol, l'autre présentant sa cabine entièrement aménagée. Un A330 MRTT (MultiRole Tanker Transport), qui vient tout juste de sortir d'assemblage, figure aux côtés de ses frères en version civile.

Boeing tient assurément le second rôle en n'exposant qu'un seul appareil civil, le B777-300ER, qui était déjà présent en 2003. il est présenté cette fois en version triclasse, dont la cabine des premières comporte plusieurs suites.

Commandes en rafale...

Côté commandes, l'avionneur européen confirme aussi sa grande forme en enregistrant ou confirmant des commandes pour 350 appareils, représentant un montant de plus de 40 milliards de dollars. Ainsi, Qatar Airways confirme l'acquisition de 80 A350, et l'américaine US Airways conclut un contrat ferme avec Airbus pour la livraison de 92 appareils. Emirates augmente sa commande d'A380 de 8 appareils supplémentaires, ce qui porte sa commande à 55 très gros porteurs. Les ventes de l'A320 se montent à présent à 200 appareils, dont 60 à GECAS (General Electric Commercial Aviation Services) 25 au transporteur russe S7 et 30 à la compagnie privée koweïtienne Jazeera Airways.

Boeing a enregistré ses deux premières commandes, soit 6 Boeing 777-200F (Freighter) pour la GECAS et 40 Boeing 737-900ER supplémentaires pour la compagnie indonésienne Lion Air.

Mais nous n'en sommes qu'au deuxième jour du Salon, et bien des choses se passeront encore...

Cela vous intéressera aussi