L'accès chinois à l'espace se démocratise avec l'émergence d'un secteur spatial privé fort et ses nombreux projets de lanceurs low-cost. © CNSA

Sciences

Espace : la Chine autorise l'accès privé avec le lanceur Zhuque-1

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , privatisation de l'accès à l'espace , lanceurs chinois

Après avoir terminé son rattrapage technologique dans le domaine spatial, l'industrie spatiale privée chinoise part à la conquête du new space, poussée par son gouvernement. Plusieurs star-up et sociétés se sont créées pour se lancer dans la bataille de l'accès à l'espace à bas coût. LandSpace est l'une d'entre elles. Elle prévoit de lancer un petit satellite en orbite basse d'ici la fin de l'année !

En 2014, le gouvernement chinois a rendu possible l'accès à l'espace à des sociétés privées de droit chinois. Une initiative très libérale et plutôt surprenante dans un régime politique très autoritaire. Mais qui s'explique par la vision pragmatique qu'a le pouvoir politique chinois du marché dans son ensemble, prouvant que communisme et capitalisme peuvent coexister. Pour rappel, dès son arrivée au pouvoir en 2013, le président Xi Jinping a déclaré vouloir faire de la Chine une super puissance spatiale.

Résultat, seulement quelques mois plus tard, une soixantaine de star-up se sont lancées à la conquête de l'espace. Certaines d'entre elles, comme OneSpace, LandSpace et LinkSpace se sont lancées dans la bataille de l'accès à l'espace avec en point de mire le marché chinois des petits et très petits satellites, annoncés comme très lucratifs. Elles ont chacune en développement une gamme de lanceurs pour répondre à ce besoin mais ont aussi en projet des lanceurs plus performants, réutilisables et pour le vol habité !

Qui sera le SpaceX chinois ?

Pour l'heure, les seuls progrès connus et significatifs sont ceux de OneSpace, qui a réussi un premier lancement et réalisé une brève incursion dans l'espace, à plus de 270 kilomètres d'altitude, LinkSpace, qui développe un lanceur réutilisable et maîtrise déjà certaines briques technologiques nécessaires et LandSpace qui a annoncé le lancement d'un petit satellite scientifique d'ici la fin de l'année.

Le lanceur Zhuque-1, dérivé d'un missile balistique chinois, lancera un satellite scientifique pour le compte de la chaîne de TV CCTV. © Landspace

Cette star-up, créée en 2015, a construit Zhuque-1 (ZQ-1), un petit lanceur à trois étages à poudre et haut de 19 mètres. Avec une masse au décollage de 27 tonnes et une poussée de 45 tonnes, ce lanceur est capable de transporter 200 kilogrammes à 500 kilomètres d'altitude sur une orbite héliosynchrone et 300 kilogrammes en orbite basse. Ce lanceur est dérivé du missile balistique chinois JL-1 (désigné CSS-N-3 par l'OTAN) qui décollait depuis un camion !

LandSpace a également en projet une famille de lanceurs. Zhuque-2 (ZQ-2) conçu pour envoyer en orbite quatre tonnes à 200 kilomètres ou deux tonnes à 500 kilomètres et Zhuque 2A, 2B et 2C qui auront pour objectif de transporter respectivement, 6, 17 et 32 tonnes en orbite basse.

  • LandSpace pourrait devenir la première société chinoise privée à lancer un satellite en orbite.
  • Son lanceur est dérivé du missile balistique chinois JL-1.
  • À terme, la société prévoit de développer une famille de lanceurs avec une performance maximale de 32 tonnes en orbite basse.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi