Sciences

L'Europe pérennise son accès à l'espace

ActualitéClassé sous :Univers , FLPP , Ariane

-

Les décisions prises lors de la session du Conseil de l'Agence spatiale européenne (le 4 février dernier) visent à garantir à l'Europe un moyen indépendant d'accès à l'espace. L'ESA a donc débloqué les fonds nécessaires à Arianespace, à l'implantation d'un pas de tir Soyouz à Kourou et au lancement du programme des lanceurs du futurs FLPP.

Cet accès garanti à l'espace passe par un renforcement de la compétitivité d'Arianespace sur le marché mondial des services de lancement et également de l'industrie spatiale européenne. Or, avec l'accroissement des budgets américains de la défense et notamment ceux liés aux applications spatiales militaires, les États-Unis renforcent de manière détournée la compétitivité de leurs industries en leur garantissant plusieurs lancements chaque année et une charge de travail importante (développement, construction et mise en œuvre de milsat).

Arianespace est confrontée à une vive concurrence

Si Arianespace s'est vu confortée dans son rôle de leader européen sur le marché mondial des services de lancement elle doit faire face à cette concurrence redoutable, notamment des versions lourdes des familles de lanceurs US Delta et Atlas. Elle doit aussi compter avec la Chine, l'Inde et le Japon qui ont clairement affiché leurs ambitions de gagner des parts de marché. Avec la reprise attendue du marché mondial des satcom et des petites constellations en orbite basse, Arianespace se doit de réussir les deux vols de qualification d'Ariane 5 ECA (la version 10 tonnes), sous peine de perdre des contrats et d'être distancée par ses concurrentes américaines.

Pour faire face à la montée en puissance des concurrents d'Arianespace, l'Europe développe Vega, un petit lanceur conçu pour le marché des satellites de petite et moyenne dimension (classe 1 tonne) pour des missions en orbite basse circulaire (entre 200 et 1500 kilomètres d'altitude) et exploité depuis Kourou. Enfin, Arianespace et Starsem vont exploiter la fusée russe Soyouz ST depuis le Centre spatial de Kourou. Avec cette famille de lanceurs hétéroclite Arianespace couvre toutes les orbites. Le premier lancement d'une fusée Vega est prévu fin 2005 et d'une Soyouz ST en 2006.

Dessins d'artiste de Vega et de Soyouz à Kourou. Crédits : ESA

Enfin, la continuité du service offert par Ariane 5 semble se dessiner avec la souscription du programme des lanceurs du futurs FLPP (Future Launchers Preparation Program), un programme de l'Agence spatiale européenne qui préfigure le lanceur qui la remplacera.

Cela vous intéressera aussi