Santé

La chute libre indoor, de loisir de niche à discipline sportive reconnue

Question/RéponseClassé sous :Sport , chute libre , soufflerie
 

La chute libre indoor, nom officiel du vol en soufflerie, connait un essor considérable ces dernières années. Des dizaines de salles ont ouvert partout en France et permettent au grand public comme aux sportifs professionnels de s'entraîner sans risque au parachutisme. La discipline se rêve même en sport olympique.   

Cela vous intéressera aussi

Sans avion ni altitude, la chute libre indoor permet de reproduire les sensations d'un saut en parachute grâce à un flux d'air en soufflerie. Les participants ont l'impression de «flotter» à quelques mètres du sol et d'effectuer un saut dans le vide de une à deux minutes, le tout sans aucun danger. La pratique se développe à vitesse grand V : on compte plus de 20 souffleries en activité en France en 2020, et de nombreuses autres sont en construction. Le site Sport Découverte permet notamment de trouver les salles à Paris, Lyon, Marseille, Tallard ou Clermont-Ferrand.

Chute libre indoor : comment ça marche ?

Pour créer la sensation de chute, des puissants moteurs de 300 kW chacun environ (sortes de gros ventilateurs) génèrent un flux d'air ascendant allant jusqu'à 320 km/h dans un tube vertical de 4 à 5 mètres de diamètre pour 14 à 17 mètres de long. Le tube dispose d'une partie vitrée de 4 à 8 mètres de haut, permettant de profiter du paysage. Les plus grands tube peuvent accueillir jusqu'à 8 personnes à la fois. «Dans le cas très improbable d'une coupure de courant, la forte inertie de l'air ralentirait la chute vers un filet», rassure le site Zéro Gravity, situé à proximité du Futuroscope.
 

Chute libre indoor : une discipline sportive en plein essor

La chute libre est régulièrement utilisée par le cinéma et la télévision. Mais c'est bien plus qu'une activité ludique ; il s'agit d'un sport à part entière, à l'instar du parachutisme. Il existe ainsi un championnat de France, organisé par la Fédération Française de Parachutisme (FFF) et depuis 2015, un championnat du monde. La discipline consiste à réaliser des figures acrobatiques sur différentes épreuves (vol relatif à 4, vol dynamique à 2, vol dynamique à 4, freestyle...). Chacune a ses propres exigences, avec un nombre de figures imposées ou non et des chorégraphies à réaliser en un temps imposé. Les juges attribuent des points ou des pénalités (en secondes), avec un système de poules, puis des éliminations jusqu'à un duel final.

En 2018, la FFF a milité pour que la chute libre indoor fasse partie des «sports invités» aux Jeux Olympiques de Paris en 2024, faisant notamment valoir son côté très télégénique et sa mixité (les femmes concourent avec les hommes). Le sport est également accessible aux handicapés. Malheureusement, la discipline a été recalée au profit du Breaking, du skateboard, de l'escalade et du surf. Mais ce n'est que partie remise, veulent croire ses promoteurs.

Chute libre indoor : un loisir accessible à tous

Le vol en soufflerie est accessible dès 5 ans et sans limite d'âge. Il présente toutefois quelques contre-indications : problèmes d'épaule (luxations récidivantes), antécédents cardiaques, fragilité au niveau du dos et du cou, ou femmes enceintes. Pour des raisons de sécurité, certaines souffleries indiquent une limite de poids (généralement autour de 120 kg). Un baptême dure environ deux minutes, soit l'équivalent de deux chutes de 4.000 mètres de haut. Il est supervisé par deux moniteurs, qui assistent les participants dans leur saut.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !