La GBL est surnommée la drogue du violeur. © pressmaster, Adobe Stock
Santé

Qu’est-ce-que la GBL, la nouvelle drogue du violeur ?

Question/RéponseClassé sous :Drogues , GHB , intoxication à la GBL

La GBL, ou gamma-butyrolactone, est un précurseur du GHB, ou gamma-hydroxybutyrate. Cette drogue est utilisée pour ses effets euphorisants dans le milieu de la nuit, un très faible surdosage peut mener au coma, voire au décès du consommateur. Les risques sont majorés en cas de consommation concomitante d'alcool. Quels sont les effets de cette drogue ? Comment est-elle utilisée ? Que faire pour éviter d'en prendre à son insu ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] À quelle vitesse élimine-t-on l'alcool ?  Depuis le tube digestif, l'alcool passe très vite dans le sang, d'où il atteint rapidement le cerveau, avec les effets que l'on sait. Le corps, ensuite, va métaboliser l'éthanol pour s'en nourrir. Mais ce phénomène-là est bien plus lent... 

Le GHB est une molécule ayant un pouvoir anesthésiant, utilisée dans le milieu médical. Son action est d'abord euphorisante puis sédative. C'est un stupéfiant. En tant que drogue, il se présente sous la forme de poudre soluble dans une boisson ou sous la forme d'un liquide. La consommation se fait par ingestion. La GBL, qui se transforme en GHB dans l'organisme est aussi un liquide à ingérer. Elle peut être associée à des produits chimiques majorant sa toxicité. Elle est normalement utilisée par les industriels comme produit solvant-décapant grâce à sa forte acidité. Sa vente au public seule ou dans un produit en contenant plus de 10 % est interdite au public. La GBL est parfois nommée à tort « ecstasy liquide » ou « MDMA liquide » : ces substances sont en réalité très différentes. L'ecstasy et le MDMA sont des stimulants tandis que la GBL est un dépresseur.

Quels sont les effets de cette drogue ?

Une fois métabolisée en GHB par une enzyme (la lactonase) dans le foie et dans le sang, la GBL produit ses effets rapidement, en 10 à 15 minutes. Ceux-ci durent une heure trente à deux heures. La personne se sent euphorique et désinhibée, en particulier sur le plan sexuel. Elle peut avoir des nausées, des vertiges, des hallucinations.

En cas de surdosage (accidentel ou provoqué), la personne droguée au GBL sera sous sédation et ne se souviendra pas de l'épisode (amnésie). Le surdosage est très rapidement atteint car il suffit d'une très petite quantité de drogue pour agir sur l'organisme. De plus, il faut plus de temps pour que les effets de la GBL se fassent ressentir par rapport au GHB, ce qui peut inciter le consommateur à multiplier les prises, augmentant le risque de surdosage.  Des doses importantes peuvent mener à une dépression respiratoire ou un coma, voire le décès de la personne. La consommation concomitante d’alcool majore ce risque.

En soirée, n'acceptez pas de verre si vous n'avez pas vu sa préparation. © liandstudio, fotolia

Comment éviter d’en prendre à son insu ?

Provoquant désinhibition sexuelle et amnésie, la GBL est surnommée la drogue du violeur. Elle peut être discrètement ajoutée dans un verre lors d'une soirée ou en boîte de nuit. Voici quelques conseils de prévention :

  • en soirée, surveillez votre verre, ne le laissez pas posé sur une table pour aller danser par exemple ;
  • n'acceptez pas un verre offert, sauf si c'est directement au bar et que vous pouvez voir sa préparation ;
  • a fortiori, ne consommez pas une boisson sans connaître ni son contenu ni sa provenance ;
  • soyez attentifs à vos amis. Si l'un d'entre eux a un comportement inhabituel ou fait un malaise, restez auprès de lui, offrez-lui de l'eau, proposez-lui d'aller s'aérer dehors. Si la personne est inconsciente, appelez les secours.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !