Les coureurs peuvent devenir accros au sport, physiquement et psychologiquement. © A. and I. Kruk, Shutterstock

Santé

Le sport peut-il être une drogue ?

Question/RéponseClassé sous :Sport , addiction au sport , dopamine

Tout le monde s'accorde pour dire que le sport est très bon pour la santé. Sauf lorsqu'il est pratiqué à outrance ! Alors, le sport peut-il être une drogue ?

Le sport peut devenir un véritable calvaire s'il se transforme en obsession, ou plus précisément en addiction.

Sport : la différence entre plaisir et addiction

Lorsque la pratique sportive devient un véritable rituel, une raison d'être, un besoin vital, le sportif amateur, tout comme l'athlète de haut niveau, se retrouve transformé en véritable « drogué ». L'addiction au sport compte dorénavant parmi les autres addictions comportementales potentielles. Le malade, puisqu'il s'agit bien de cela, ressent un besoin compulsif et irrépressible de pratiquer son sport, malgré les blessures et les souffrances, ce qui évidemment n'est pas une bonne chose pour le corps.

Le mécanisme de l'addiction au sport

Physiologiquement, le phénomène est le même quelle que soit l'addiction : en pratiquant un sport de façon très intensive, le patient devient dépendant aux hormones et autres neuromédiateurs naturels produits par son organisme : dopamine, adrénaline ou endorphine. Le sportif devient donc accro à son insu. L'origine psychologique n'est pas négligeable dans l'addiction, notamment lorsque le sport devient une échappatoire à des problèmes extérieurs.

Cela vous intéressera aussi