Santé

Diagnostic de la maladie de Parkinson

Dossier - La maladie de Parkinson de A à Z
DossierClassé sous :médecine , parkinson , maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative due à la perte de neurones dopaminergiques du cerveau. Des traitements médicamenteux ainsi qu'un recours à la chirurgie sont possibles.

  
DossiersLa maladie de Parkinson de A à Z
 

Le diagnostic de la maladie de Parkinson est simple lorsque le malade présente des tremblements au repos, un ralentissement des mouvements et une raideur d'un côté du corps. Mais il arrive que des malades de Parkinson ne présentent pas de tremblement.

Par ailleurs, certaines maladies conduisent à un tremblement de type parkinsonien ; on les appelle « syndromes parkinsoniens ». Même pour un expert, il peut être difficile de distinguer une maladie de Parkinson d'un syndrome parkinsonien.

Le diagnostic se base sur l'examen neurologique du patient. Après un interrogatoire précis sur les symptômes constatés, le médecin observe la démarche et les tremblements éventuels. Il évalue aussi le langage, les mouvements des yeux et les réflexes.

Pour confirmer le diagnostic de la maladie de Parkinson, un scanner peut être utilisé. © Zlikovec,Shutterstock

IRM et scanner

Une IRM ou un scanner peut être réalisé afin d'exclure d'autres causes possibles des symptômes, comme un accident vasculaire cérébral. Grâce à de nouvelles méthodes d'imagerie médicale (TEP à la fluorodopa, par exemple), il est possible de mesurer la capacité du cerveau à produire de la dopamine. Ce neurotransmetteur voit sa quantité diminuer chez les parkinsoniens. Mais cette technique ne peut être utilisée en routine, car tous les hôpitaux ne sont pas équipés de ce type de matériel.