Santé

GEU : grossesse tubaire et grossesse extratubaire

Dossier - Les dangers de la grossesse extra-utérine
DossierClassé sous :médecine , grossesse , grossesse extra-utérine

-

Parmi les troubles liés à la grossesse, la grossesse extra-utérine, aussi appelée nidation ectopique, peut prendre différentes formes et compromettre la fertilité de la femme enceinte, voire engager son pronostic vital.

  
DossiersLes dangers de la grossesse extra-utérine
 

Il existe plusieurs sortes de grossesses extra-utérines, dans la mesure où le zygote s'arrête où il veut. Cette différenciation est avant tout une question de localisation. Un premier distinguo peut être dressé. En effet, on différencie aisément deux sortes de grossesses extra-utérines. L'une est dite fonctionnelle, l'autre est connue pour être organique.

Une grossesse extra-utérine est fonctionnelle quand apparaît une lésion sur la paroi de la trompe de Fallope. Elle est due à des éléments néfastes extérieurs (tabagisme, contraception ou encore des contractions). Quant à la grossesse extra-utérine organique, elle est marquée par une perturbation du péristaltisme. Elle peut être due à une infection de type kyste ou polype.

Localisation des différentes nidations possibles rencontrées dans les grossesses extra-utérines. © tunimed, DR

D'autre part, on retrouve deux types de localisations : les grossesses tubaires (c'est-à-dire liée à la trompe de Fallope) et extratubaires, beaucoup plus rares.

Nidation et localisations tubaires

Les grossesses tubaires concentrent à peu près 95 % des grossesses extra-utérines. Elle se compose des grossesses suivantes :

  • les grossesses ampullaires sont les plus fréquentes. Bernard Blanc, gynécologue-obstétricien, explique dans son ouvrage Imagerie médicale en gynécologie qu'elles représentent 60 % des cas. La nidation se fait à l'intérieur de l'ampoule de Fallope, qui est la partie la plus volumineuse de la trompe ;
  • les grossesses isthmiques sont estimées à 25 % des cas. L'implantation de l'œuf se fait dans la trompe utérine, et peut être relativement vite repérée à cause de la petitesse du conduit qui occasionne des douleurs. L'isthme sert à unir l'ampoule à la région intra-utérine de la trompe ;
  • les grossesses interstitielles présentent une implantation de l'œuf dans la région intra-utérine de la trompe. C'est l'endroit où vient s'implanter la trompe dans la paroi utérine (donc au début de l'utérus). Dans ce cas, Bernard Blanc précise que « l'évolution se fait vers une rupture très hémorragique de la corne, car l'implantation du trophoblaste[couche cellulaire, NDLR] est très profonde et proche des axes vasculaires de la corne ».

Grossesse extra-utérine et localisations extratubaires

Plus rares, les localisations extratubaires sont de l'ordre de 5 %. Il s'agit de :

  • la grossesse ovarienne : l'implantation de l'œuf s'effectue sur un ovaire. La cause de ce type de grossesse demeure obscure, mais l'on sait que le port d'un stérilet (dispositif intra-utérin) en augmente le risque ;
  • la grossesse abdominale (encore appelée grossesse péritonéale) : l'implantation de l'œuf se fait dans la cavité péritonéale. Le péritoine se caractérise comme un tissu situé dans l'abdomen et qui protège notamment les viscères ;
  • la grossesse cervicale : implantation de l'œuf au niveau du col utérin. Elle est souvent due à un antécédent tel qu'une césarienne ou une Fiv (fécondation in vitro). Un curetage ou un avortement peuvent s'avérer primordiaux.

Le diagnostic est très difficile à rendre, car il se fait au fur et à mesure de l'évolution de la grossesse et du lieu où est venu se greffer l'œuf. Tout dépend de la localisation et des symptômes qui en découlent, et qui peuvent nécessiter une prise en charge hospitalière en urgence.