Santé

Les complications possibles d’une GEU

Dossier - Les dangers de la grossesse extra-utérine
DossierClassé sous :médecine , grossesse , grossesse extra-utérine

-

Parmi les troubles liés à la grossesse, la grossesse extra-utérine, aussi appelée nidation ectopique, peut prendre différentes formes et compromettre la fertilité de la femme enceinte, voire engager son pronostic vital.

  
DossiersLes dangers de la grossesse extra-utérine
 

L'évolution de la grossesse extra-utérine est différente selon les femmes, les antécédents et si le diagnostic a été révélé relativement tôt. Toutefois, des complications peuvent survenir. Cela impose une prise en charge médicale, car la GEU peut aboutir à une issue fatale pour la patiente.

Dans le cas d'une grossesse extra-utérine, l'évolution dépend de chaque femme -- car elle a pu être progressive ou violente --, de leur passé médical, de la gravité de la grossesse extra-utérine, et si elle est prise à temps.

Le cas des complications progressives de grossesse extra-utérine

L'hématome peut être progressif, c'est le cas pour :

  • l'hématosalpinx, qui est l'érosion de la paroi utérine et qui provoque petit à petit des hémorragies dans la trompe. Il finit par créer un épanchement de sang et l'apparition de caillots au sein même de l'utérus ;
  • l'hématocèle enkystée, qui provient du sang logé dans ce que l'on appelle le cul-de-sac de Douglas (une membrane localisée entre l'utérus et le rectum), au niveau de la trompe. Bernard Blanc signale que « cette forme est devenue rare et correspond à l'évolution spontanée d'une grossesse extra-utérine négligée. Le tableau clinique se résume à un syndrome de masse pelvien avec syndrome subocclusif. » Il précise que le traitement sera chirurgical ;
  • la guérison spontanée est envisageable selon les cas, si l'implantation de l'œuf n'est pas profonde. La résorption se fait progressivement.
Une prise en charge hospitalière est requise pour les complications des grossesses extra-utérines qui peuvent s’avérer fatales à la patiente. © DR

Les évolutions brutales et risquées pour la femme

Une grossesse extra-utérine peut aussi se compliquer considérablement et brutalement. Dans ce cas, la prise en charge à l'hôpital est immédiate et urgente. Il existe différentes formes d'évolution brutale :

  • il peut s'agir d'une rupture tubaire cataclysmique qui aboutit à un hémopéritoine (masse de sang inondante, estimée à environ quatre litres). Il s'agit d'une hémorragie interne accompagnée de douleurs violentes au niveau de l'abdomen. L'examen clinique intervient souvent tardivement ;
  • à la suite à la rupture tubaire, il résulte fréquemment ce que le milieu médical appelle un état de choc, ou collapsus. Il se caractérise par un effondrement de la personne. C'est la chute de la pression artérielle qui est responsable ce malaise. Le pronostic vital est alors en jeu. Le collapsus correspond à une faiblesse circulatoire, qui résulte d'une instabilité brusque entre le système vasculaire et le volume du contenant ;
  • Par ailleurs, l'évolution peut impliquer un avortement tubopéritonéal, qui évite de pratiquer une salpingotomie si l'implantation reste superficielle. La condition de cet avortement est que l'œuf (qui n'a pas migré) doit être localisé dans le pavillon de la trompe de Fallope. L'opération se fait par aspiration.

L'évolution naturelle d'une grossesse extra-utérine est brutale, engendre de vives douleurs abdominales suivies d'une hémorragie liée à la rupture tubaire. Une complication peut aboutir au décès de la patiente. Toutefois, ces cas restent rares.