Le trouble de la grossesse fantôme : la naissance d’un enfant fictif

Classé sous :grossesse , psychologie , femme enceinte

La grossesse fantôme dite nerveuse - ou pseudocyesis - est définie par le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) comme un trouble psychotique caractérisé par la conviction de la personne non enceinte, d'être enceinte. Ce trouble implique des modifications corporelles qui engendrent l'apparition des signes habituels d'une grossesse réelle, poussant davantage la personne à croire à cette illusion.

Des facteurs biologiques et psychologiques sont à l'origine de ce trouble, notamment la pression sociale ou le fort désir d'avoir un enfant, la perte d'un être proche - un mari ou un enfant - et les dérèglements hormonaux qui suivent les périodes de stress importants. Selon une revue systématique de 84 cas de grossesse nerveuse, 45,2 % des patients disent avoir perçu des mouvements fœtaux et 79,8 % des patients déclarent être enceintes d'un seul fœtus et non pas de jumeaux ou de triplés. Cette même revue affirme que les hommes peuvent également être sujet à ce trouble.

Bien évidemment, les tests de grossesse et les échographies de ces patients ne témoignent que de la future naissance d'enfants... fictifs.

Les symptômes peuvent se présenter comme faisant partie d'un autre trouble psychotique ou être présentés de manière isolée. © Prostock-studio, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Psychiatrie, psychologie et psychanalyse, quelles sont les différences ?  Dans cette vidéo, Virginie Lacombe, muséographe et chef de projet à la Cité des Sciences et de l’Industrie, nous détaille les différences entre ces trois disciplines appelées à traiter les troubles mentaux.