Santé

Pour survivre dans le désert, les gazelles amincissent leurs organes !

ActualitéClassé sous :vie , gazelles , oxygène

Comment les gazelles qui peuplent les régions désertiques d'Arabie Saoudite font-elles pour survivre aux longues périodes de sécheresse, au manque d'eau et de nourriture ? Selon une étude étonnante, parue dans l'édition de juillet-août de la revue Physiological and Biochemical Zoology, elles réduisent leurs besoins en oxygène en diminuant le volume de leur foie et de leur cœur, et stockent de la graisse dans leur cerveau !

Les gazelles ont trouvé un moyen original et très performant de survivre dans le désert (Courtesy of Stéphane Ostrowski)

Pour faire face aux grandes sécheresses qui baignent les déserts d'Arabie Saoudite, des milieux terrestres des plus hostiles, où les précipitations sont aussi rares qu'imprévisibles, les gazelles des sables consomment moins d'oxygène et économisent ainsi la quantité d'eau évaporée au cours de la respiration. De cette manière, elles font montre d'une endurance à toute épreuve : « Nous avons découvert sur ces gazelles la plus petite perte d'eau par évaporation jamais mesurée sur un ongulé dans une région aride», estiment Stephane Otrowski, Pascal Mesochina, membres du National Wildlife Research Center, en Arabie Saoudite, ainsi que Joseph B. Williams, de l'université d'état de l'Ohio.

Les chercheurs ont constaté que, durant les quatre mois les plus difficiles de l'année - ceux pendant lesquels les ressources en eau et en nourriture sont les plus réduites, la masse du foie et du cœur des gazelles des sables diminuait de manière significative. En jouant sur la taille de ces deux organes très demandeurs en oxygène, ces mammifères peuvent économiser leur respiration et, in fine, réduire la quantité d'eau perdue par évaporation.

Par contre, bien qu'ils soient particulièrement gourmands en énergie, les intestins - qui synthétisent chez les ruminants entre 28 et 46% des protéines - ne voient pas leur masse diminuer. Les scientifiques expliquent cette différence par l'importance que revêtent ces boyaux quand les sources d'eau viennent à manquer dans le désert, et que les gazelles sont contraintes de tirer à la fois l'eau et la nourriture de la végétation.

Mais, dans leur processus d'optimisation, ces mammifères ne s'arrêtent pas là. Les chercheurs ont également découvert que les gazelles des sables font des stocks de graisse dans leur cerveau, afin d'assurer à ce dernier le « carburant » nécessaire à son bon fonctionnement tout au long des périodes de privation.

En faisant subir des cures d'amincissement à leur foie et leur cœur, les gazelles des sables ont ainsi trouvé le moyen de survivre en période de vache maigre !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi