Santé

A la recherche d'un pacemaker pour le cerveau

ActualitéClassé sous :vie

Les scientifiques ont longtemps supposé que les attaques comme les crises d'épilepsie intervenaient soudainement. Cependant les recherches récentes menées à l'aide d'électroencéphalogrammes (EEG) indiquent, au contraire, qu'il existe une période d'intensification de l'activité cérébrale permettant la prédiction de ces problèmes cérébraux.

C'est en effet grâce aux épileptiques que ces recherches ont pu aboutir. Ainsi, lorsqu'un patient souffrant de crises épileptiques régulières entre à l'hôpital pour subir une intervention chirurgicale visant à faire une ablation des tissus cérébraux endommagés, il fait l'objet d'EEG répétés.

Quand les neurologues ont utilisé des méthodes classiques pour analyser ces archives importantes d'EEG, ils n'ont trouvé aucun signe précurseur d'une attaque. En revanche, les méthodes d'analyse basées sur la théorie du chaos ont permis aussitôt de reconnaître le profil d'une crise en formation.

En décembre dernier, des chercheurs de l'Arizona State University ont démontré qu'il est possible de prédire plus de 80% des crises, en moyenne une heure avant leur pic.
Néanmoins, le logiciel utilisé est responsable d'un certain nombre de fausses alertes.

Actuellement, plusieurs équipes travaillent à l'optimisation de ces programmes de dépistage afin de permettre le développement de dispositifs administrant de petites doses de médicaments contre l'épilepsie ou émettant des signaux électriques qui arrêtent les crises.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi