Santé

Les neurones se préoccupent aussi de l'immunité

ActualitéClassé sous :vie , neurone , immunité

Selon une récente étude menée par des scientifiques suédois, les neurones - les cellules du système nerveux central (SNC) -, qui une fois endommagés peuvent entraîner des maladies neurodégénératives, seraient capables de réguler le système immunitaire et de mettre fin à leur propre destruction.

Cerveau

Auparavant, les scientifiques pensaient que les neurones ne jouaient aucun rôle dans la régulation du système immunitaire au sein du cerveau, attendu qu'ils n'expriment pas les molécules impliquées dans ce processus. "À présent, nous avons réussi à montrer que les neurones moteurs sont capables de réguler activement la réponse immunitaire et jouent en effet un rôle central dans la prévention de l'inflammation du SNC", a expliqué le professeur agrégé Shohreh Issazadeh-Navikas de l'université de Lund.

Connus également sous le nom de cellules nerveuses - bien qu'il s'agisse d'une dénomination inexacte puisqu'ils ne constituent pas les nerfs -, les neurones sont présents dans le cerveau et ont pour fonction d'émettre et de recevoir les signaux électriques en direction et en provenance des autres parties du corps, ainsi que de contrôler toutes les fonctions chez l'homme et l'animal. Il existe plusieurs types de neurones, classés en fonction de la direction vers laquelle ils envoient les informations.

L'étude montre que les neurones n'ont pas qu'un simple rôle de messagers, mais qu'ils peuvent également transformer les cellules T nocives pénétrant dans le cerveau durant une infection virale ou à la suite d'un incident mécanique au niveau du SNC, et qui sont à l'origine des maladies inflammatoires et auto-immunes telles que la sclérose en plaques. Alors que les causes de certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer ne sont pas encore totalement élucidées, les scientifiques considèrent également à présent l'inflammation du cerveau comme un des facteurs déclencheurs de la maladie.

Les travaux de recherche se fondent sur des observations réalisées précédemment par le professeur Shohreh Issazadeh-Navikas, qui a montré que les neurones secrétaient plusieurs protéines immunologiques susceptibles de combattre de telles maladies. Selon le professeur, les résultats de l'étude pourraient déboucher sur de nouvelles approches thérapeutiques pour les maladies inflammatoires et neurodégénératives.

Cela vous intéressera aussi