La schizophrénie affecte 1% de la population. Des chercheurs du Psychology Research Laboratory du McLean Hospital à Harvard voudraient comprendre quels gènes sont exprimés chez les personnes affectées.
Cela vous intéressera aussi

Ils estiment que 15 gènesgènes différents pourraient contribuer à l'expression de la schizophrénieschizophrénie. Deborah Levy, Directrice du laboratoire, suggère qu'il y aurait, de plus, des personnes " saines " qui transmettraient ces gènes à leur descendance.

Quelques traits et comportements évoqués par les chercheurs pourraient s'associer à la schizophrénie : 1) une asymétrie du visage qui n'est pas visible à l'oeil nu mais requiert un appareil 3-D spécialisé pour la repérer, 2) une difficulté ou une incapacité à suivre avec les yeuxyeux un mouvementmouvement rapide (par exemple le trajet de la souris sur l'écran d'ordinateurordinateur) et 3) l'usage de mots qui n'ont pas de sens logique.

Par ailleurs, Curtis Deutsch, aurait trouvé un lien entre des anomaliesanomalies très subtiles du visage et la présence de la schizophrénie, lien qui serait due au fait que le visage et le cerveaucerveau se développent en même temps dans l'embryonembryon, de sorte que ces structures sont influencées par les mêmes forces.

Des chercheurs de Harvard ont obtenu un financement de 3 millions de dollars du gouvernement fédéral pour continuer leurs recherches et tenter de mieux comprendre cette maladie.

Des généticiensgénéticiens voudraient également étudier cette maladie au niveau génomiquegénomique.

Par Elodie Sutton