Un cas de thrombose atypique décrit à la suite de l'injection du vaccin de Moderna. © Tatiana Shepeleva, Adobe Stock
Santé

Un cas de thrombose atypique à la suite d'un vaccin ARNm

ActualitéClassé sous :vaccin anti-Covid , Coronavirus , thrombose veineuse cérébrale

Un homme de 65 ans est le premier cas décrit d'une thrombose atypique suite à l'injection d'un vaccin à ARNm. Ce type d'effet secondaire rare n'avait été observé, jusque-là, qu'après l'injection des vaccins d'AstraZeneca ou de Johnson & Johnson.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Pourquoi avons-nous plus peur des vaccins que des médicaments ?  Près d’un Français sur quatre refuse de se faire vacciner. La plupart des gens n’ont pourtant aucune réticence à avaler des médicaments. D'où vient cette différence ? 

Des médecins de l'hôpital de Pittsburgh décrivent un cas de thrombose atypique suite à la vaccination chez un homme de 65 ans. Contrairement aux autres cas répertoriés, qui sont tous apparus après l'injection d'un vaccin anti-Covid contenant un adénovirus comme vecteur (AstraZeneca ou Johnson & Johnson), celui-ci fait suite à l'injection du vaccin de Moderna, basé sur l'ARNm. C'est le seul cas connu à ce jour

Un cas unique

L'homme de 65 ans s'est présenté à l'hôpital dix jours après sa seconde dose de vaccin mRNA-1273 pour des maux de tête, une dyspnée et une douleur dans les membres inférieurs. Le patient souffrait aussi d'une hypertension et d'une hyperlipidémie chronique. Les examens révèlent la présence d'une thrombose des sinus dans le cerveau et dans les deux membres inférieurs. Il possède aussi des anticorps anti-PF4, le facteur plaquettaire 4. Malgré sa prise en charge, il n'a pas survécu.

Tous ces symptômes cochent les critères d'une thrombocytopénie thrombotique induite par le vaccin (ou VITT). Avant son admission à l'hôpital, le patient n'a pas été exposé à l'héparine, un anticoagulant à l'origine d'un syndrome similaire. Les médecins n'ont pas trouvé de traces du SARS-CoV-2 ; la thrombose est une complication possible de la Covid-19, néanmoins ils ont identifié une infection bactérienne, due à un staphylocoque doré résistant.

Les caillots de sang, ou thrombus, obstruent les vaisseaux sanguins, provoquant une thrombose. © Axel Kock, Adobe Stock

Un lien avec la vaccination encore flou

L'héparine peut déclencher une thombocytopénie thrombotique, appelée alors HIT, mais celle-ci peut aussi se déclencher seule, parfois après une infection ou une opération. Si l'ensemble des symptômes du patient pointe du doigt une thrombose atypique suite à la vaccination, les médecins indiquent qu'ils ne peuvent pas totalement exclure une HIT indépendante de l'héparine.

Des millions de personnes à travers le monde ont reçu le vaccin de Moderna contre la Covid-19. Le cas décrit ici est unique à ce jour et ne remet pas en cause l'efficacité de ce vaccin, ni sa sécurité.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !