Faire du sport chez soi peut s'avérer difficile à cause de l'influence du contexte. © AJ_Watt, Istock.com
Santé

Pourquoi est-il si difficile de faire du sport seul chez soi ?

ActualitéClassé sous :Sport , Confinement , Pandémie

-

[EN VIDÉO] Naturellement vôtre : l'obésité est-elle une maladie sociétale ?  Notre société moderne peut-elle influencer des maladies comme l'obésité ? Dans cette vidéo, le nutritionniste Arnaud Cocaul, revient sur la pression de l'environnement subie par notre génome. Selon lui, la pollution atmosphérique, les additifs et les pesticides modifient l'expression des gènes et peuvent conduire à des maladies dites sociétales, comme l'obésité. 

Une récente étude écologique suggère que lorsqu'ils sont chez eux, à l'intérieur et seuls, les adolescents ont tendance à être moins actifs physiquement que s'ils sont dans leur jardin ou avec d'autres personnes. 

Les niveaux d'activité physique des adolescents sont préoccupants. Alors que la pandémie d'obésité continue de progresser, le temps effectif à adopter des comportements sédentaires augmente chez les jeunes. Les confinements et autres mesures restrictives n'ont certainement rien arrangé. En effet, une récente étude conduite dans un contexte écologique (l'inverse d'un contexte de laboratoire) suggère que les adolescents seraient moins actifs physiquement lorsqu'ils sont en intérieur (au lieu d'être en extérieur chez eux) et lorsqu'ils sont seuls. 

Être seul et à l'intérieur : des facteurs contextuels qui encouragent les comportements sédentaires 

Dans leur étude publiée dans la revue International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activit, les chercheurs américains ont réalisé des questionnaires que les adolescents recevaient sur leur téléphone à l'aide d'une notification, de façon aléatoire, chaque jour pendant une semaine. Ils avaient pour but de savoir où se trouvait l'adolescent, et avec qui, une demi-heure avant la réception dudit questionnaire. Pour mesurer le niveau d'activité physique, les jeunes étaient équipés d'un accéléromètre, un appareil qui mesure le nombre de mouvements effectués et leur intensité sur une durée de temps donnée. 

Leurs résultats sont les suivants : en moyenne, lorsque les adolescents sont seuls ou à l'intérieur avant de recevoir le questionnaire, les mesures de l'accéléromètre traduisent un temps d'activité physique plus faible. Les chercheurs tentent d'expliquer ces derniers par le fait que les parents conçoivent le but de l'espace intérieur comme un lieu de jeu tranquille, d'utilisation des médias électroniques et d'activités de lecture. De fait, chacune de ces activités est le plus souvent pratiquée seule et sans s'agiter. Par conséquent, les parents peuvent, dans l'agencement même de l'appartement, favoriser un contexte propice à la détente.

Être avec des amis à l'extérieur aide à rester actif mais la pandémie empêche ce type de comportement. © WaveBreakMediaMicro, Fotolia

L'importance du conditionnement 

Si en temps normal il suffit de trouver un club de sport ou d'aller à la salle, avec les mesures sanitaires en vigueur cela devient difficile et les comportements sédentaires peuvent devenir encore plus courants.

Pour essayer de contrer l'influence du contexte, plusieurs solutions : s'agencer un espace dans son appartement pour s'amuser, ou se défouler, et l'intégrer dans une routine journalière. Aussi, il peut être utile d'instaurer une activité à plusieurs pour ceux qui sont confinés avec leurs proches. Malheureusement, la crise sanitaire reste un frein concernant la possibilité de se réunir entre amis afin d'être un peu plus actif sans s'en rendre compte. Par conséquent, évitez de culpabiliser si vous ne parvenez pas à faire du sport. Dès lors qu'un contexte propice sera rétabli, vous pourrez mettre des choses en place pour tenir vos objectifs. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !