Santé

Risques accrus de mort subite près des axes routiers

ActualitéClassé sous :médecine , pollution atmosphérique , route

-

Les femmes habitant à moins de 50 m d'un axe routier auraient 38 % de risques de plus de morts subites cardiaques par rapport à celles qui vivent à plus de 500 m. Un facteur à considérer au même titre que le tabagisme, l'obésité ou l'alimentation.

La proximité d’un axe routier important serait un facteur de risque cardiaque. © Alexandre Vialle, flickr, cc by 2.0

Elles font du bruit, polluent et peuvent affecter nos voies respiratoires... Mais les routes peuvent-elles nous tuer juste par leur proximité avec nos habitations ? Des études précédentes avaient suggéré que le fait de vivre près d'un grand axe routier pouvait augmenter le risque cardiovasculaire. C'est pourquoi, dans un article paru dans la revue Circulation, des chercheurs de la Harvard Medical School (Boston) ont voulu savoir si la proximité d'une route était liée à une augmentation du risque de mort subite cardiaque.

La mort subite d'origine cardiaque, parfois appelée « arrêt cardiaque », n'est pas une crise cardiaque, ou infarctus du myocarde, car elle a lieu si les battements du cœur deviennent irréguliers, à cause de courants électriques perturbés. Le cœur peut s'arrêter brutalement et la personne perd rapidement connaissance. En France, chaque année, environ 40.000 personnes seraient victimes de mort subite cardiaque.

Pour cette étude, les chercheurs ont étudié les données provenant de 107.130 femmes âgées en moyenne de 60 ans et qui participaient à la Nurses Health Study entre 1986 et 2012. Au cours des 26 années de suivi, il y a eu 523 cas de mort subite cardiaque. En examinant ces cas, les scientifiques ont constaté qu'un logement situé à moins de 50 m d'une grande route augmentait le risque de 38 %, par rapport au fait de vivre à plus de 500 m. Tout rapprochement de 100 m d'une route était associé avec une augmentation du risque de mort subite cardiaque de 6 %.

La pollution pourrait jouer un rôle dans le risque cardiaque. © Galaxyharrylion, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Un facteur de risques à prendre en compte

Une hypothèse est que la pollution atmosphérique joue un rôle, car elle aurait un impact sur le système cardiovasculaire, à cause des particules présentes dans l’air.

Par conséquent, dans cet échantillon de femmes âgées et d'âge moyen, la proximité d'une route était associée avec des risques plus élevés de mort subite cardiaque. D'après les chercheurs, l'exposition à un grand axe routier serait comparable aux autres facteurs de risque de mort subite cardiaque : tabagisme, obésité ou alimentation.

Cependant, quel que soit son lieu d'habitation, il est important d'avoir des comportements qui favorisent la santé du cœur, comme le rappelle Jaime Hart, principale auteur de l'article, « où que vous habitiez, l'adoption d'habitudes saines pour le cœur, comme le maintien d'un poids sain, le fait d'être physiquement actif, manger des aliments nutritifs, arrêter de fumer et gérer son stress peut aider à diminuer votre risque de maladie cardiaque et des vaisseaux ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi