Planète

Syndrome de la mort subite des chênes : menace d'autres espèces

ActualitéClassé sous :Terre

-

Découvert en 1995 aux Etats-Unis, le syndrome de la mort subite des chênes est provoqué par Phytophthora ramorum, un micro-organisme de la famille des Oomycota.

Cet agent pathogène est un proche parent de la rouille de la pomme de terre, à l'origine notamment d'une importante famine en Irlande au milieu du XIXe siècle et qui, très récemment, a détruit des milliers d'hectares de forêts dans l'Ouest australien où seul l'utilisation de pesticides, déversés par avion, a permis d'enrayer le développement de ce fléau.
Néanmoins, une telle stratégie n'est guère envisageable en Californie et dans l'Oregon où sévit actuellement cette maladie, ces Etats étant densément peuplés. Au cours de cette année, les chercheurs ont constaté que ce syndrome affecte également les sapins Douglas et les séquoias de la Californie.
Cette observation est d'autant plus inquiétante que les sapins Douglas, espèce préférée des Américains pour Noël, génère une activité économique d'environ un milliard de dollars chaque année. Quant à l'écorce des séquoias, elle est utilisée massivement dans le jardinage.
Pour l'heure, les chercheurs américains mettent l'accent sur le développement des moyens les plus efficaces pour endiguer la diffusion de cette maladie (élimination des arbres infectés, quarantaine du bois transporté), les connaissances sur Phytophthora ramorum restant encore trop parcellaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi