Santé

Grippe A : hésitations et divergences stratégiques en Europe

ActualitéClassé sous :médecine , masque antiviral , antiviral

Distribution de masques et d'antiviraux en Belgique, mise en cause de la fiabilité des statistiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) par des épidémiologistes de l'Imperial College à Londres... Mais que se passe-t-il donc sur le front de la grippe ?

Vaccination massive, distribution de masques, prise en charge des malades... Les stratégies imaginées diffèrent beaucoup d'un pays à l'autre. © Danielle Bonardelle/Fotolia

En France, le gouvernement pèse et soupèse ses mots pour éviter l'annonce officielle de la pandémie. La France est toujours officiellement, en phase 5a du Plan Pandémie et 94 millions de doses de vaccins ont été commandées, alors qu'une deuxième colonie de vacances vient d'être touchée, dans la Manche.

Au cours de la conférence de presse qui a suivi la dernière réunion de la Cellule interministérielle de Crise contre la grippe, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, a rendu publiques un certain nombre de décisions liées « au début de la circulation active du virus sur le territoire » français.

France : le dispositif élargi le 23 juillet

« Si le système hospitalier demeure au centre du dispositif d'accueil - le nombre des hôpitaux référents est passé de 100 à 450 - le secteur ambulatoire assurera la prise en charge des nouveaux cas dès le 23 juillet », a-t-il ainsi précisé. En clair, les médecins de ville - généralistes, pédiatres et pneumologues - et les pharmaciens d'officine monteront alors en première ligne.

Avec 481 cas confirmés par l'Institut de Veille sanitaire (InVS), dont 14 épisodes groupés « sans lien identifié avec un voyage à l'étranger », il est ainsi avéré que le virus circule activement dans le pays. Dès cette date les pharmacies délivreront gratuitement les masques de protection et, sur prescription exclusivement, les antiviraux pour les malades dont l'état le justifierait.

La ministre en charge de la Santé Roselyne Bachelot-Narquin, insiste sur le bon usage qui doit être fait de ces outils. « Nous disposons d'antiviraux en quantités suffisantes (et ils) doivent être réservés aux cas qui le nécessitent, a-t-elle expliqué. Ils ne devront en aucun cas être délivrés à des patients qui en feraient la demande à titre de précaution (et) les médecins sont garants de leur prescription raisonnée. »

Belgique : distribution de masques et d’antiviraux

Chez nos voisins belges (où 100 cas ont été confirmés), l'appréciation de la crise semble tout autre. La pandémie est officiellement déclarée, avec les conséquences qui en découlent. « La Belgique passe d'une stratégie de confinement à une stratégie d'atténuation » déclarent ainsi les autorités. Depuis ce mercredi, l'armée a commencé de distribuer 90 000 doses d'antiviraux et 900.000 masques de protection. « Cela représente un cinquième des stocks constitués par le gouvernement » a précisé aujourd'hui Pieter de Crem, le ministre de la Défense sur la chaîne de télévision VRT.

Italie et Royaume-Uni : effet d'annonce et doutes

En Italie, où le bilan s'établit à 224 cas (dont aucun mortel), le gouvernement annonce une vaste campagne de vaccination dans les six prochains mois. Effet d'annonce. Plus de 8,5 millions de personnes se voient en effet promettre de recevoir un vaccin... dont la formulation n'est toujours pas connue.

Au Royaume-Uni, troisième pays le plus touché par la pandémie derrière les Etats-Unis et le Mexique, une étude du très respecté Imperial College sème le trouble : le bilan de la grippe A(H1N1) serait beaucoup plus élevé qu'annoncé par l'OMS.

Signalons enfin qu'au Moyen-Orient et à deux mois seulement du grand pèlerinage de La Mecque, les mesures se multiplient. Les autorités saoudiennes ont officiellement demandé aux personnes âgées fragiles, aux malades, aux enfants et aux femmes enceintes de reporter leur pèlerinage à l'an prochain... C'est du jamais vu dans les annales du royaume des Saoud.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi