Santé

De grandes craintes autour de la grippe du poulet Hollandaise

ActualitéClassé sous :médecine , grippe , poulet

-

L'épidémie de grippe du poulet qui frappe actuellement la Hollande a déjà causé environ une trentaine d'infections des yeux chez les fermiers. Les infections en elles-mêmes ne sont pas dangereuses, en revanche, avec l'arrivée de la saison de grippe humaine il est possible que les deux virus se rencontrent. Ce possible mélange des deux virus humains et aviaires fait réapparaître le spectre d'une grande épidémie de grippe mortelle comme l'épidémie de grippe espagnole en 1918-1919

Image en microscopie électronique du virus de la grippe.

Si le virus de la grippe humaine (nommé H3N2) se mélangeait avec la souche virale aviaire (H7N7), il pourrait en résulter un virus hybride extrêmement pathogène pour l'Homme.
En effet, si un virus Humain recombinant apparaissait avec des protéines de surface du virus aviaire, alors personne ne posséderait les anticorps nécessaires pour lutter contre ce virus. Heureusement le risque est faible, mais malheureusement bien réel. Ainsi toutes les personnes présentant des symptômes grippaux ont été écartées du contact avec les poulets.

Le virus aviaire a fait son apparition en Europe le 1er mars 2003 dans le centre de la Hollande. Malgré des mesures immédiates de mise en quarantaine, et l'abattage d'un demi-millions d'oiseaux dans un rayon d'un kilomètre autour des fermes, une douzaine de fermes ont été infectées et le virus s'est déjà répandu jusqu'en Belgique.

Le virus H7N7

Ce virus provient de la recombinaison de deux virus identifiés récemment dans des canards sauvages (l'hôte naturel du virus). Il semble qu'une mutation supplémentaire se soit produite après le passage du virus chez le poulet, créant ainsi la première souche hautement pathogène de Hollande.

Heureusement, H7N7 n'est pas connu pour provoquer une grippe humaine, il cause simplement une faible conjonctivite. Jusqu'à présent ce virus a été identifié dans une trentaine de cas de conjonctivite. Une grande campagne de dépistage des anticorps dirigés contre le virus H7N7 a été lancée sur les personnes travaillant avec les poulets afin de surveiller sa progression. Actuellement tous les cas de grippes recensés ont été causés par le virus H3N2. S'il apparaissait des cas de grippes humaine avec le virus H7N7, une équipe spécialisée mettrait immédiatement le malade en quarantaine ainsi que les personnes avec lesquelles il a été en contact afin de tenter de limiter la dispersion du virus.

Le spectre d'une nouvelle "grippe Espagnole"

Cette épidémie a probablement été la plus meurtrière que la terre n'ait jamais connue dans un si court intervalle de temps. Ce virus est apparu pour la première fois aux Etats-unis puis s'est propagé à toute la planète en seulement 3 mois. Entre 1918 et 1919, il provoqua la mort de 25 à 40 millions de personnes dans le monde. Il causa ainsi plus de morts que la première guerre mondiale! On estime que 50% de la population mondiale a été contaminée. La virulence du virus a été telle qu'il fit baisser l'espérance de vie aux Etats-Unis de 52 ans à 39 ans. Son taux de mortalité de 2% , qui est plus de 10 fois supérieur aux taux de mortalité habituels, demeure toujours inexpliqué. Contrairement aux virus de la grippe classiques qui tuent principalement des personnes fragiles (personnes âgées, immunodéficientes...) ce virus a tué majoritairement des personnes de 20 à 40 ans.

En 1997, des chercheurs annoncèrent la découverte de rares spécimens du virus de la grippe Espagnole préservés dans d'anciens échantillons de tissus. Grâce à ces échantillons, les chercheurs espèrent pouvoir identifier les mutations qui ont été à l'origine de la très forte pathogénicité de cette souche virale. Les experts s'accordent pour dire qu'une nouvelle épidémie de grippe mortelle est probable. Ceci a conduit à la création d'un réseau de surveillance épidémiologique de la grippe dans le monde.

Cela vous intéressera aussi