Santé

En bref : faudra-t-il vacciner tout le monde contre la grippe A(H1N1) ?

ActualitéClassé sous :médecine , Sylvie Van der Werf , Institut Pasteur

Pour Sylvie Van der Werf, de l'Institut Pasteur, la progression rapide du virus A(H1N1) contraindra à utiliser massivement le vaccin, dès qu'il sera disponible, pour protéger l'humanité entière.

Quelques virus H1N1. © Licence Commons

Alors que l'OMS annonce que la situation est proche du niveau 6, c'est-à-dire l'alerte pandémique maximum, l'Institut Pasteur estime qu'une campagne mondiale de vaccination est inévitable. Dans un entretien accordé au Figaro, Sylvie Van der Werf, directeur d'une unité de recherches et du Centre national de référence pour la région Nord, explique que l'évolution future de l'épidémie de grippe A(H1N1) dépendra de la progression actuelle de la maladie dans l'hémisphère sud, où la saison hivernale est propice à la propagation du virus. Or, l'épidémie se répand assez vite en Australie et en Amérique du sud.

« Nous allons être conduits à vacciner tout le monde, au Nord, comme au Sud, dans les pays riches comme dans ceux en voie de développement » avance-t-elle, estimant que le virus touchera l'ensemble de l'hémisphère nord cet hiver, sans exclure qu'il puisse se répandre bien plus tôt.

Pour elle, le virus A(H1N1) est particulier car il ne se substitue pas, comme d'autres, à celui de la grippe saisonnière. « Je n'imagine pas une seconde que la diffusion s'arrête et que ce nouveau virus disparaisse comme par enchantement » assène Sylvie Van der Werf, qui dit également redouter des « réassortiments génétiques ».

« Notre laboratoire examine la structure génétique chaque virus de cette grippe pour chaque cas français, afin d'en surveiller au plus près l'évolution, comme d'autres labos dans le monde. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi