Carte de l'épidémie en Europe au 18 mai 2009. En jaune pâle, les pays où aucun cas n'est signalé. En jaune-orangé ceux où des cas probables ou confirmés sont observés. En gris, les pays non membres de l'ECDC. Les ronds rouges donnent une indication du nombre de cas confirmés, avec trois seuils, 1, 10 et 100. © ECDC

Santé

Grippe A(H1N1) : la progression semble ralentir

ActualitéClassé sous :médecine , Assemblée mondiale de la Santé , Grippe porcine

A la veille d'une Assemblée mondiale de la Santé, la grippe porcine continue de s'étendre. Mais le rythme de sa progression paraît marquer le pas.

La pandémie continue de diffuser comme le signale aujourd'hui l'Institut de Veille Sanitaire (INVS), mais à un rythme qui semble avoir ralenti sur les dernières 24 heures : au total, 29 nouveaux cas ont été confirmés dans le monde. L'Inde (1 cas) et la Turquie (2 cas) font monter à 39 le nombre des pays affectés. Le dernier point de situation de l'OMS fait état de 8.480 cas de grippe A(H1N1). Aucun nouveau décès n'est signalé.

En Europe, 7 nouveaux cas ont été rapportés depuis hier, mais aucun en France où l'INVS fait toujours état de 14 cas confirmés. Pour un total de 1.474 signalements à ce jour dans le pays, 14 autres cas sont en cours d'investigation et 5 sont considérés comme « probables et non confirmables ».

Une réunion pour une coordination internationale rapide

Les chiffres de l'OMS sont basés sur les comptages arrêtés à 6 heures GMT ce dimanche 17 mai. Ceux de l'INVS ont été arrêtés le même jour à 11 heures. Les cas enregistrés en Inde et en Turquie sont tous les trois importés : de New York pour le cas indien et des Etats-Unis (sans autre précision) pour les cas enregistrés en Turquie.

Alors que l'Assemblée mondiale de la Santé doit ouvrir ses portes demain mardi à Genève, tout laisse à penser que sa session sera écourtée. Sous réserve d'accord en ouverture de séance en effet, celle-ci à été annoncée comme devant clore ses travaux dès le 22 mai, après seulement 4 jours de travail.

L'objectif est de permettre aux délégations et notamment aux ministres de la Santé qui en sont les chefs, de rejoindre leurs pays respectifs pour coordonner la lutte contre la pandémie. Une ligne officielle de travail devrait également être définie rapidement par l'Assemblée, concernant les choix stratégiques retenus quant à la production de vaccins.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi