L’acné est souvent difficile à vivre pour les ados et les jeunes adultes. Mais elle pourrait être le signe d’une peau qui vieillira moins vite. © Loginova Elena, Shutterstock

Santé

Avoir de l’acné pourrait protéger votre peau du vieillissement

ActualitéClassé sous :médecine , acné , peau

Voici de quoi réconforter les ados qui souffrent d'acné : leur peau serait protégée du vieillissement et paraîtrait plus jeune, à l'âge adulte, que celle de ceux qui n'ont pas eu d'acné ! En effet, une recherche génétique montre que les femmes enclines à l'acné ont des télomères plus longs.

Les télomères sont des structures situées aux extrémités des chromosomes et qui raccourcissent à chaque fois qu'une cellule se divise. Ce raccourcissement des télomères est associé au vieillissement, mais une enzyme, la télomérase, permet de reconstruire les télomères et de ralentir le processus de mort cellulaire et de sénescence. À l'inverse, le tabagisme et l'obésité peuvent accélérer le raccourcissement des télomères, ce qui explique que les fumeurs ou les personnes très obèses aient parfois l'air plus âgées qu'elles ne sont.

D'après Simone Ribero, dermatologue au King's College London, et auteur de cette étude parue dans le Journal of Investigative Dermatology« Pendant de nombreuses années, les dermatologues ont identifié que la peau des personnes souffrant d'acné semble vieillir plus lentement que chez celles qui n'ont pas connu d'acné dans leur vie. »

Pour comprendre ce phénomène, son équipe a mesuré la longueur des télomères des globules blancs chez 1.205 jumelles dont un quart a affirmé avoir eu de l'acné dans sa vie. Les chercheurs ont trouvé que les femmes qui avaient eu de l'acné possédaient des télomères significativement plus longs (7,17 kilobases, ou kb) que celles qui n'avaient pas eu d'acné (6,92 kb) : les cellules des femmes qui avaient eu de l'acné semblaient donc protégées contre le vieillissement.

Les chercheurs ont aussi étudié l'expression des gènes dans des biopsies de peau pour savoir si certaines voies moléculaires étaient liées au risque d'acné. Ils ont trouvé un gène souvent exprimé chez les femmes qui avaient eu de l'acné : ZNF-420 qui est impliqué dans une voie de contrôle de la mort cellulaire programmée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Kézako : comment le savon nous débarrasse-t-il de la saleté ?  Indispensable au quotidien, le savon a sans doute sauvé de nombreuses vies, notamment avec son utilisation dans le milieu médical. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent au cours de cet épisode de Kézako d’où proviennent ses capacités de nettoyage.