La fibromyalgie touche surtout des femmes. © Oleksandr, Fotolia

Santé

Fibromyalgie : bientôt un test sanguin pour le diagnostic ?

ActualitéClassé sous :maladie , fibromyalgie , douleur chronique

En analysant le sang de patients, des chercheurs américains ont défini une « signature moléculaire » caractéristique de la fibromyalgie. Ces résultats permettent d'envisager la mise au point d'un test simple et rapide pour le diagnostic de cette maladie.

La fibromyalgie est une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs diffuses et persistantes, s'accompagnant souvent d'autres symptômes : fatigue intense, troubles du sommeil, problèmes de concentration et de mémoire, anxiété, maux de tête... En Europe, d'après le site de l’assurance maladie, environ 2 % de la population serait concernée. 

La fibromyalgie est souvent mal diagnostiquée, si bien que la fatigue et la douleur des patients n'est pas toujours bien prise en charge. Pour diagnostiquer la maladie, le médecin s'appuie sur les symptômes décrits par le patient, notamment ses douleurs. En général, de l'exercice est conseillé aux patients. Des antidouleurs, comme des opioïdes, peuvent être prescrits, voire parfois des antidépresseurs. Mais certains médecins doutent de la réalité de cette maladie.  

Pour l'instant, il n'existe pas de test sanguin pour la fibromyalgie. L'existence d'un test permettrait une meilleure reconnaissance de cette maladie et un traitement plus approprié. C'est pourquoi les chercheurs de l'université d'État de l'Ohio ont voulu trouver des biomarqueurs de la fibromyalgie qui permettent de distinguer cette maladie d'autres pathologies proches. Pour cela, ils ont étudié le sang de 50 patients souffrant de fibromyalgie, 29 de polyarthrite rhumatoïde, 19 d'arthrose et 23 de lupus.

Une signature moléculaire caractéristique de la maladie

Le sang des patients a été analysé par une technique appelée spectroscopie vibrationnelle, qui mesure le niveau d'énergie des molécules. Ceci a permis aux chercheurs de définir un profil caractéristique des patients souffrant de fibromyalgie, qui était différent des malades souffrant d'une pathologie proche, comme l'explique Kevin Hackshaw, rhumatologue et principal auteur de cette étude parue dans la revue Journal of Biological Chemistry : « Nous avons trouvé des schémas métaboliques reproductibles et clairs dans le sang de dizaines de patients atteints de fibromyalgie. »

Les chercheurs du Wexner Medical Center ont développé un test sanguin qui permet de distinguer la fibromyalgie d'autres pathologies proches. © The Ohio State University Wexner Medical Center

Ces travaux pourraient permettre d'identifier des molécules spécifiques de la maladie et d'imaginer un test sanguin. Pour Luis Rodriguez-Saona, qui a également participé à cette étude, et qui s'exprime dans un communiqué de l'université d'État de l'Ohio : « Ces premiers résultats sont remarquables. Si nous pouvons aider à accélérer le diagnostic chez ces patients, leur traitement sera meilleur et ils auront probablement de meilleures perspectives. Il n'y a rien de pire que d'être dans une zone grise où vous ne savez pas quelle maladie vous avez. » De plus, le test pourrait donner une idée de la sévérité de la maladie.

La fibromyalgie s'aggrave souvent avec les opioïdes et ne s'améliore certainement pas

D'après Kevin Hackshaw, la signature moléculaire de la maladie peut aussi ouvrir la voie à de nouveaux traitements ciblés, plus appropriés que les antidouleurs opioïdes, qu'il juge inefficaces dans le cas de la fibromyalgie : « Dans les cliniques de traitement de la douleur chronique, environ 40 % des patients sous opioïdes répondent aux critères de diagnostic de la fibromyalgie. La fibromyalgie s'aggrave souvent avec les opioïdes et ne s'améliore certainement pas. »

La prochaine étape pour les chercheurs sera de mettre en place un essai clinique pour évaluer ce test sanguin encore expérimental.

  • La fibromyalgie est une maladie chronique qui est mal diagnostiquée.
  • Elle est à l'origine de douleurs persistantes et d'une fatigue intense.
  • Des chercheurs américains ont trouvé une signature moléculaire caractéristique de la maladie en analysant le sang de 50 patients.
  • Cette découverte ouvre la voie vers la mise au point d’un test sanguin simple et rapide.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Réduire la douleur grâce à un champ magnétique ?  Dans cette vidéo de l'Inserm, de la série « Boîte noire », la douleur est présentée comme un processus nerveux contrôlé par le cerveau. Le film montre une méthode expérimentale visant à réduire la douleur de patients grâce à un champ magnétique ciblé appliqué à des zones précises du cerveau.