Santé

Mal de dos : les signes d’une spondylarthrite ankylosante ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , spondylarthrite ankylosante , mal de dos
Un mal de dos peut révéler une spondylarthrite ankylosante. © Phovoir

Près de 200.000 Français souffrent de spondylarthrite ankylosante. Caractérisé notamment par des douleurs lombaires et au niveau des fesses, ce rhumatisme inflammatoire chronique est loin d'être une maladie rare... Pourtant bien souvent, les patients banalisent leur mal de dos. Ce qui retarde le diagnostic... et donc la prise en charge.

Pascal Claudepierre, rhumatologue au CHU Henri-Mondor de Créteil, nous explique les raisons qui doivent amener à prendre rendez-vous chez le médecin. « Une douleur diffuse au niveau du dos depuis plusieurs semaines, c'est-à-dire aux lombaires et aux dorsales, doit attirer l'attention », précise-t-il. Mais c'est aussi le cas quand on éprouve « une douleur en haut des fesses ».

Des douleurs et des fatigues

D'autres symptômes bien spécifiques permettent au médecin de poser le diagnostic. « Si les patients sont réveillés par ce mal de dos en deuxième partie de nuit, s'ils ressentent une raideur au réveil, comme s'ils se sentaient rouillés, nous sommes quasi-certains qu'il s'agit d'une spondylarthrite ». Ce sont en quelque sorte « les maîtres symptômes de la maladie ».

En dehors de ces douleurs, d'autres signes doivent alerter. « Les douleurs au talon sont fréquentes » explique Pascal Claudepierre. « Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, un psoriasis ou des inflammations de l'œil, comme les uvéites doivent également être surveillés ». Malgré un tableau clinique bien connu en effet, il s'écoule parfois sept à dix ans entre les premiers symptômes et le diagnostic.

Les patients éprouvent aussi une fatigue plus ou moins importante en cours de journée. Elle est trop facilement imputée au manque de sommeil et aux réveils nocturnes, alors qu'elle résulte en fait du « caractère inflammatoire » de la maladie. La spondylarthrite touche généralement de jeunes patients, les premiers signes apparaissant entre 20 et 40 ans. En effet confirme Pascal Claudepierre, « l'âge moyen est de 25-26 ans, c'est vraiment une maladie du sujet jeune. » 

Pour en savoir plus

Pour davantage d'informations sur la maladie, contactez l'Association France spondylarthrites (AFS) par mail à info@spondylarthrite.org. Vous pouvez également consulter le site dédié à la spondylarthrite.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi