Des chercheurs allemands ont découvert un système de fins capillaires qui permettrait de relier la moelle osseuse aux vaisseaux du périoste, qui enveloppe l'os. Les cellules sanguines formées dans la moelle osseuse emprunteraient ce réseau pour rejoindre la circulation générale.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les plaquettes patrouillent dans les vaisseaux sanguins Les plaquettes (en rouge) se déplacent dans les vaisseaux sanguins et interagissent avec les cellules de Kupffer (en bleu), qui sont les macrophages résidents du foie. Par ce biais elles peuvent détecter la présence d’agents infectieux.

Les os sont des organes durs qui servent au soutien et aux mouvementsmouvements du corps, puisqu'ils sont aussi les points d'ancrage des muscles, grâce aux tendons. Sur leur face externe, les os sont recouverts par le périoste, qui est très vascularisé et relié à la circulation générale. La structure de l'os est riche en protéinesprotéines de collagènecollagène et en hydroxyapatite, une matrice minérale.

Les os longs possèdent une cavité interne où se trouve la moelle osseuse. Ce tissu très vascularisé contient les cellules souchescellules souches hématopoïétiques qui produisent des globules rougesglobules rouges, blancs, et des plaquettesplaquettes. Ces cellules doivent quitter la moelle osseusemoelle osseuse pour rejoindre la circulation générale. Il existe donc une communication entre la moelle osseuse et la circulation générale. La preuve en est que dans des situations d'urgence médicale, il arrive que l'on pratique une injection intra-osseuse en introduisant des médicaments dans la moelle osseuse pour qu'ils rejoignent la circulation sanguine.

Comme tout organe, l'os possède un système de circulation sanguine pour l'approvisionner en oxygèneoxygène et nutrimentsnutriments : des artères apportent du sang riche en oxygène et en nutriments, grâce à de fines artériolesartérioles qui entrent en contact avec les cellules ; puis des veines repartent des os avec du sang appauvri en oxygène et nutriments. Mais jusqu'à présent, l'organisation de ce réseau sanguin au niveau des os manquait de précision.

Dans la moelle osseuse, se trouvent les cellules souches hématopoïétiques qui sont à l’origine des globules rouges, blancs, et des plaquettes sanguines. © <em>Alila Medical Media</em>, Fotolia
Dans la moelle osseuse, se trouvent les cellules souches hématopoïétiques qui sont à l’origine des globules rouges, blancs, et des plaquettes sanguines. © Alila Medical Media, Fotolia

Dans cette étude parue dans la revue Nature Metabolism, les chercheurs ont travaillé sur des os longs de souris grâce des techniques d'imagerie de pointe : la microscopie à fluorescence à feuillet de lumièrelumière et la microscopie à rayons Xrayons X. L'équipe a observé un nouveau type de capillaires qui traverse l'os dur (ou os cortical) de manière perpendiculaire par rapport à l'axe de l'os. Les chercheurs les ont appelés « vaisseaux trans-corticaux ».

Des centaines de capillaires trans-corticaux traversent l’os dur

Dans un tibiatibia de souris, ces vaisseaux se comptaient par centaines, ils étaient même plus d'un millier. La majorité du sang artériel (80 %) et veineux (59 %) des os longs passerait dans ces vaisseaux qui sont probablement un circuit de passage important pour les cellules immunitaires de la moelle osseuse lorsqu'elles rejoignent la circulation générale.

Il est vraiment inattendu de pouvoir trouver une nouvelle structure anatomique centrale qui n’a été décrite dans aucun manuel au 21e siècle

Dans un communiqué de l’université de Duisbourg et Essen, Mattias Gunzer, un des auteurs de l'article, a expliqué : « Les concepts précédents ne décrivaient qu'une poignée d'entrées artérielles et que deux sorties veineuses sur des os longs de souris. Ceci est évidemment trop simpliste et ne reflète pas correctement la situation naturelle réelle. Il est vraiment inattendu de pouvoir trouver une nouvelle structure anatomique centrale qui n'a été décrite dans aucun manuel au 21e siècle. »

Pour savoir si les vaisseaux trans-corticaux existaient chez l'homme, le Pr Mattias Gunzer s'est prêté à l'expérience. Il est resté allongé pendant six heures dans l'IRMIRM 7 TeslaTesla pour que sa jambe soit analysée. Résultat : les vaisseaux trans-corticaux sont aussi présents au niveau des os des membres humains.

Par la suite, il serait intéressant de savoir quel rôle jouent les vaisseaux trans-corticaux dans l'os normal, mais aussi dans des pathologiespathologies comme l'ostéoporose, la polyarthrite rhumatoïde ou des cancerscancers dont les métastasesmétastases se répandent dans les os.