Les os péniens sont présents chez beaucoup de mammifères et la plupart des primates. © Didier Descouens, Museum de Toulouse, Wikipedia, CC BY-SA 4.0

Santé

Os du pénis : pourquoi les hommes n'en ont pas

ActualitéClassé sous :Sexualité , os pénien , pénis

Le baculum, un os présent dans le pénis de nombreux mammifères et primates, est absent dans l'espèce humaine. La monogamie, mais aussi la courte durée de la pénétration, seraient une explication.

L'os du pénis, ou baculum (qui n'est pas attaché au reste du squelette) est absent chez l'espèce humaine, alors qu'il est répandu chez les mammifères. Sa forme et sa taille varient selon les espèces : le baculum d'un morse mesure plus de 50 cm, soit un sixième de la longueur de son corps, alors que chez le lémur catta (un maki), il ne représente que 1/40e de sa longueur.

La plupart des primates ont un baculum. Les humains font donc figure d'exception. Une nouvelle étude parue dans Proceedings of the Royal Society semble avoir trouvé une explication à cela. Dans cet article, les deux auteurs ont retracé l'histoire du baculum et testé plusieurs hypothèses pouvant expliquer l'évolution de cet os : la masse des testicules, la polygamie, le rythme saisonnier de la reproduction et la durée de la pénétration (intromission).

L'ancêtre des mammifères n'avait pas de baculum, contrairement à l'ancêtre commun aux primates et aux carnivores (daté d'environ 95 millions d'années) : cela signifie que toutes les espèces de primates ou de carnivores qui n'ont pas de baculum l'ont perdu au cours de l'évolution.

Les bonobos ont un os pénien d’environ 8 mm. © Sergey Uryadnikov, Shutterstock

Le baculum associé à la polygamie et à la durée de pénétration

Les chercheurs n'ont trouvé aucun lien entre la masse des testicules et la longueur du baculum. En revanche, il y avait un lien entre cette longueur et la saisonnalité de la reproduction. De plus, les chercheurs pensent que le baculum aide à prolonger la pénétration vaginale. En effet, au cours de l'évolution des primates, la présence du baculum est liée à une durée de pénétration plus longue (plus de trois minutes). Les mâles des espèces qui ont les durées de pénétration les plus longues ont tendance à avoir des bacula plus longs.

Et chez les hommes alors ? D'après Matilda Brindle, l'une des auteurs de l'article, qui s'exprime dans The Conversation, la durée allant de la pénétration à l'éjaculation serait de moins de deux minutes chez l'homme. Cette courte durée de la pénétration n'est peut-être pas la seule raison à l'absence de baculum car les bonobos ne copulent que 15 secondes à chaque fois et possèdent toujours un baculum, même s'il ne fait que 8 mm.

Les mâles qui font partie d'espèces où la compétition sexuelle est importante, avec plus de polygamie, ont des bacula plus longs : la pénétration prolongée par le baculum serait donc un moyen pour un mâle d'empêcher la femelle de se défiler et de s'accoupler avec quelqu'un d'autre.

Dans l'espèce humaine, il y a relativement peu de compétition sexuelle, car les femmes ont plus tendance à n'avoir qu'un seul partenaire sexuel à la fois. Les humains auraient donc perdu leurs os péniens lorsque la monogamie s'est imposée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

L’impitoyable lutte des spermatozoïdes  Une drosophile de sexe féminin a été inséminée par deux mâles en peu de temps. Leurs spermatozoïdes sont alors entrés en compétition pour arriver les premiers à l’ovule sous l’œil d’une caméra.