En vieillissant, beaucoup de personnes voient avec regret leurs cheveux devenir blancs ou tomber. Chez la souris, des chercheurs ont découvert un mécanisme impliqué dans ce phénomène, ouvrant l’espoir de trouver de nouvelles solutions cosmétiques.
Cela vous intéressera aussi

Le poil (ou le cheveu) est un tissu kératinisé qui naît de cellules du folliculefollicule pileux situées à sa base, dans le bulbe. Mais comment ces cellules souchescellules souches de la peau deviennent-elles celles à l'origine d'un poil (ou d'un cheveu) ? Dans un article paru dans la revue Genes & Development, des chercheurs ont découvert un peu par hasard ces « cellules progénitrices du cheveu (ou du poil) ».

L'équipe étudiait un trouble génétiquegénétique rare dans lequel des tumeurstumeurs se développent sur des nerfs : la neurofibromatose de type 1. Cette maladie neuro-cutanée se caractérise par la présence de taches café au lait et de neurofibromes (des tumeurs bénignes des nerfsnerfs).

Comme l'explique le chercheur Lu Le, dans un communiqué de l'université du Texas (Southwestern Medical Center), « bien que ce projet ait été commencé dans un effort pour comprendre comment certains types de tumeurs se forment, nous avons fini par apprendre pourquoi les cheveux deviennent gris et découvert l'identité de la cellule qui donne directement naissance aux cheveux ».

Dans les follicules pileux de la souris, l'équipe a trouvé qu'une protéineprotéine appelée Krox20 favorise la croissance du cheveu. Aussi connue sous le nom d'EGR2, elle joue un rôle important dans le développement du système nerveux : c'est un facteur de transcriptiontranscription qui contrôle la myélinisation des cellules de Schwanncellules de Schwann, un processus qui fabrique la gaine de myélinemyéline autour des axonesaxones des neuronesneurones. Mais Krox20 est aussi exprimée dans certaines cellules du follicule pileux.

À la base du poil (ou du cheveu), dans le bulbe pileux, se trouve la zone de croissance du poil. © pandavector, Fotolia

À la base du poil (ou du cheveu), dans le bulbe pileux, se trouve la zone de croissance du poil. © pandavector, Fotolia

Les protéines SCF et Krox20 impliquées dans la croissance et la pigmentation du poil

Les chercheurs ont montré que les cellules progénitrices du bulbe se différencient à partir de cellules épithéliales en exprimant Krox20. Son absence se traduit par l'arrêt de la croissance du poil : la souris n'en a pas. Krox20 conduit les cellules à produire une autre protéine appelée SCF (stem cell factor), un facteur qui s'associe au récepteur KIT. SCF est un facteur de croissancefacteur de croissance impliqué dans le maintien des cellules souches hématopoïétiques et des mélanocytesmélanocytes.

Le saviez-vous ?

Les mélanocytes sont les cellules qui produisent le pigment qui colore le poil ou le cheveu. Elles sont aussi responsables de la pigmentation de la peau.

Avec son récepteur KIT, le facteur SCF joue un rôle dans la pigmentationpigmentation du poil : ceux des animaux sans KIT et sans SCF ne sont pas pigmentéspigmentés. En présence des protéines SCF et Krox20, la cellule progénitrice interagit avec les mélanocytes du follicule, le poil grandit et est pigmenté. Mais si l'une ou l'autre des deux protéines manque, le processus ne fonctionne pas.

Voir aussi

Génétique : la calvitie est bel et bien héréditaire

Pour l'instant, cette recherche a été menée uniquement chez la souris et devra être étendue chez l'Homme pour savoir si les mécanismes sont les mêmes. Ces résultats pourraient aboutir à de nouveaux traitements contre la calvitie ou les cheveux blancs.