L'odorat est un sens développé chez de nombreuses espèces. © Sunny studio, Adobe Stock
Santé

Comment notre cerveau interprète-t-il les odeurs ?

ActualitéClassé sous :cerveau , Odorat , olfaction

Grâce à une nouvelle méthode, des chercheurs ont dévoilé une partie du mystère qui pesait sur l'odorat.

En décryptant les longueurs d'onde émises par un objet, nous pouvons connaître sa couleur. Un raisonnement qui ne s'applique pas à l'odorat. La structure chimique d'une substance ne permet pas de savoir l'odeur qu'elle délivre, ni à nos narines ni à notre cerveau. Mais une étude publiée dans Nature apporte un nouvel éclairage sur ce sens mystérieux.

Les chercheurs ont développé des méthodes d'analyse spécifiques à cette problématique. En les appliquant à des souris, ils ont constaté que « les neurones sensoriels dans le nez capturent les molécules odorantes » pour les analyser à la manière « des chromatographes, ces machines qui décrivent précisément les différences chimiques entre molécules », explique Giuliano Iurilli, coauteur de l'étude.

Une chromatographie est effectuée grâce à un chromatographe. Il sépare différentes substances d'un mélange. Qu'il soit gazeux ou liquide, selon la spécificité de la machine. © Tanewpix4289, Adobe Stock

Vers un nez artificiel ?

Les informations collectées ainsi par nos narines sont envoyées au cerveau. Dans le cortex olfactif. Selon les chercheurs, c'est à ce moment-là que la mémoire intervient. Les expériences vécues permettraient d'identifier une odeur par rapport à celles senties auparavant. En la discriminant ou en la généralisant à des senteurs aux structures chimiques similaires. L'odeur du citron et celle de l'orange sont alors placées, par le cortex olfactif, dans la catégorie des agrumes.

« Les expériences passées modifient la façon dont les neurones du cortex olfactif interprètent les informations chimiques reçues du nez », détaille Giuliano Iurilli. Cette nouvelle indication en poche, « nous pouvons commencer à réfléchir concrètement à la façon de construire un cerveau artificiel ». Un robot qui sentirait la rose.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !