Les polluants environnementaux sont accusés d’être à l’origine de troubles neuro-développementaux comme l’autisme. Cette fois-ci, il s’agit d’un insecticide largement utilisé.


au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    [EN VIDÉO] Les causes de l’autisme ne seraient pas uniquement génétiques L'autisme est aujourd'hui le trouble du comportement qui connaît le plus fort taux de croissance...

    Une étude de l'université de Toledo (États-Unis) suggère que l'exposition précoce à un type d'insecticides -- de la famille des pyréthrinoïdespyréthrinoïdes -- peut augmenter le risque d'autisme et d'autres troubles du développement, même à des doses considérées comme sûres par les autorités américaines. Les chercheurs ont visualisé le comportement de la progéniture de souris femelles exposées à de faibles niveaux de deltaméthrine, un insecticide pyréthrinoïde, avant, pendant et juste après la grossessegrossesse.

    Les jeunes souris présentaient une hyperactivité accrue et des comportements répétitifs, comme chez les personnes autistes. Par rapport aux souris témoins, elles « vocalisaient » moins et souffraient de perturbations dans leur système dopaminergique, des symptômes retrouvés chez des humains souffrant de troubles du développement neurologique.

    « Nous ne disons pas que ces souris sont autistes ou qu'elles souffrent de troubles de l'attention. Ce que nous disons, c'est que quelque chose dans leur cerveaucerveau a été altéré par cette exposition et qu'il en résulte les mêmes types de comportements que ceux que nous observons chez les enfants autistes », a précisé le Dr James Burkett, professeur adjoint de neurosciences et coauteur de l'étude publiée dans la revue PNAS Nexus.

    L'augmentation de la prévalence de l'autisme s'explique en partie par une meilleure connaissance des troubles du spectre autistique et par l'amélioration des processus de diagnostic. Mais l'influence des polluants environnementaux n'est pas négligeable. © dubova, Adobe Stock
    L'augmentation de la prévalence de l'autisme s'explique en partie par une meilleure connaissance des troubles du spectre autistique et par l'amélioration des processus de diagnostic. Mais l'influence des polluants environnementaux n'est pas négligeable. © dubova, Adobe Stock

    Mieux évaluer la sécurité des pyréthrinoïdes 

    Les pyréthrinoïdes font partie des insecticides les plus utilisés aux États-Unis par les particuliers comme dans l'aménagement paysager, par exemple, pour lutter contre les moustiquesmoustiques dans les rues. Les auteurs avertissent sur la nécessité de mieux évaluer la sécurité de ces produits, en particulier pour les femmes enceintes et les enfants.