La perte auditive acquise due à la perte des cellules ciliées pourrait être soigner grâce à la médecine régénérative. © koszivu, Fotolia
Santé

Retrouver l'audition sans appareils auditifs pourrait devenir réalité

ActualitéClassé sous :audition , oreille interne , perte auditive

Actuellement, seuls les appareils auditifs permettent de pallier une perte d'audition. Mais dans le futur, une approche de médecine régénérative pourrait bien restaurer durablement l'audition en récréant les cellules auditives perdues.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 4/5 : quelles perspectives pour la nanomédecine ?  La nanomédecine est l’application des nanotechnologies au monde médical. Elle comprend des domaines comme l’administration de médicaments sous la forme de nanoparticules ainsi que l’utilisation de nanorobots. Dominique Vinck, sociologue des sciences et de l’innovation, nous parle du futur de la nanomédecine. 

Ne plus entendre son interlocuteur dans un milieu bruyant, c'est le quotidien de beaucoup de personnes atteintes d'une perte d'audition. Elle peut apparaître brutalement à la suite d'un traumatisme auditif ou progressivement avec l'âge ou l'exposition répétée de sons trop forts.

Ces traumatismes détruisent les cellules ciliées de l'oreille interne. Elles sont regroupées dans une structure de la cochlée, appelée organe de Corti, qui capte les sons grâce à des stéréocils à leur surface. Les vibrations de l'air perçues par les cils sont transformées en information compréhensible pour le cerveau grâce à des canaux ioniques et la libération de glutamate, un neurotransmetteur. À la naissance, l'être humain en possède environ 15.000, c'est notre capital auditif maximal qui décline au cours de la vie ; les cellules ciliées ne se régénèrent pas.

Plutôt que les appareils auditifs, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) mise sur une approche différente, dite régénérative. L'entreprise Frequency Therapeutics, soutenue par le célèbre institut américain, a mis au point une molécule qui stimule les cellules progénitrices de l'oreille, issues des cellules souches, pour qu'elles se spécialisent et synthétisent les stéréocils qui captent les sons.

Sur ce modèle pré-clinique, les cellules régénérées apparaissent en rose. À gauche, l'échantillon contrôle, à droite, celui traité par FX-322. © Hinton AS, Yang-Hood A, Schrader AD, Loose C, Ohlemiller KK, McLean WJ

Une approche éprouvée dans des essais cliniques

La molécule, FX-322, injectée directement dans le tympan, a permis à des patients atteints d'une perte auditive neurosensorielle acquise - due à la perte des cellules ciliées - de mieux percevoir une discussion, même dans un environnement bruyant. Une seule injection est suffisante pour observer des résultats qui peuvent perdurer deux ans. Un second essai clinique, de phase 2, est en cours pour confirmer les bénéfices de FX-322 sur la perte auditive neurosensorielle acquise. Les scientifiques de Frequency Therapeutics recrute actuellement 124 adultes présentant une perte auditive acquise, dans plusieurs hôpitaux américains.

« Je ne serais pas étonné si dans 10 ou 15 ans, en raison des ressources investies dans ce domaine et des progrès de la science, nous pouvons arriver au stade où l'inversion de la perte auditive sera similaire à la chirurgie Lasik, où en une ou deux heures vous pouvez complètement restaurer votre vision. Je pense que nous verrons la même chose pour la perte auditive », s'enthousiasme Jeff Karp, l'un des fondateurs de Frequency Therapeutics et membre de Harvard-MIT Health Sciences and Technology.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !