Une patiente chinoise entend les voix de femmes mais pas celles des hommes. © koszivu, Fotolia

Santé

Patient hors norme : elle n'entend plus les voix masculines

ActualitéClassé sous :audition , presbyacousie , oreille interne

-

Une patiente chinoise s'est réveillée un matin en ayant perdu une partie de son audition : elle ne comprenait plus ce que lui disait son petit ami mais entendait toujours les voix féminines. Elle avait perdu l'audition sur les basses fréquences - un trouble rare connu sous le terme de « perte auditive en pente inversée ».

Généralement, en vieillissant, nous perdons l'audition dans les aigus. Mais ici, c'est l'inverse qui est arrivé à Mme Chen, une patiente chinoise dont le cas surprenant est rapporté par le Daily Mail.  Mme Chen vit dans la ville de Xiamen, sur la côte sud-est de la Chine. Un soir, elle est allée se coucher avec des sifflements d'oreille et la nausée, et le lendemain, elle n'entendait plus la voix de son petit ami.

Pour comprendre ce qui lui arrivait, Mme Chen est allée à l'hôpital où les médecins ont constaté qu'elle avait perdu l'audition dans les fréquences graves. Le médecin ORL qui l'a examinée a diagnostiqué une affection plutôt rare, une perte auditive en pente inversée, ou perte auditive de basse fréquence.

Le Dr Lin Xiaoqing a expliqué dans la presse que la patiente comprenait ce que disait une voix féminine mais pas celle d'un homme : « Elle a pu m'entendre quand je lui ai parlé, mais lorsqu'un jeune patient est entré, elle ne pouvait plus l'entendre. ».

Les voix graves émettent des sons de fréquence plus basse que les voix aiguës. © peterschreiber.media, Fotolia

Une perte d’audition rare, peut-être liée au stress

Généralement, quand on effectue un audiogramme, on observe chez les personnes qui perdent des capacités auditives une pente descendante, « en piste de ski », avec une perte d'audition dans les hautes fréquences. Mais dans les cas de perte auditive de basse fréquence, l'audiogramme présente une courbe montante : la pente est inversée. D'après un centre d’audition américain, seulement une personne sur 12.000, ayant un problème d'audition, serait concernée par cette perte auditive en pente inversée.

La patiente avait travaillé tard dans la période précédant l'apparition de ses symptômes ; elle avait manqué de sommeil. L'accumulation de fatigue et de stress sur plusieurs jours a pu contribuer à ce qu'elle développe ce trouble rare. Cependant, il existe d'autres causes à la perte auditive de basse fréquence. En 2012, une étudiante de l'université de Lorraine a fait un rapport sur cette maladie.  Elle explique que les principales causes connues de la perte auditive en pente inversée sont la maladie de Menière et des mutations génétiques.

La maladie de Menière touche l'oreille interne ; elle se traduit par des acouphènes, des vertiges et des troubles de l'audition. Les mutations de deux gènes peuvent aussi favoriser la perte auditive en pente inversée : DIAPH1 et WFS1, ce dernier gène étant impliqué dans le syndrome de Wolfram. Ce syndrome, aussi appelé DIDMOAD, est une maladie neurodégénérative caractérisée par un diabète, une surdité dans les hautes ou les basses fréquences, et une atrophie du nerf optique.

  • Mme Chen s’est réveillée un matin en n'entendant plus les voix masculines.
  • Elle comprenait cependant la voix féminine du médecin.
  • C’est un cas de perte auditive en pente inversée, une affection rare où le patient perd l’audition dans les fréquences graves.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi