Cela vous intéressera aussi

La maladie de Menière est une affection chronique de l'oreille interneoreille interne de cause encore inconnue, qui engendre des vertiges, des acouphènes et des pertes auditives apparaissant lors de crises répétées. Elle tient son nom de Prosper Menière, le premier médecin à l'avoir décrite en 1861. Elle frappe majoritairement les femmes, dès l'âge de 20 ans, mais peut se révéler aussi à 60 ans. Les formes familiales n'étant pas rares, une origine génétiquegénétique à la maladie est envisagée.

Symptômes de la maladie de Menière

Bien qu'on en ignore la raison exacte, on constate une accumulation de l'endolympheendolymphe au sein de l'oreille interne. Cet excès de liquideliquide caractéristique, nommé hydropshydrops endolymphatique, pourrait être dû à des troubles cardiovasculaires, à des anomaliesanomalies du système immunitaire ou à des infections. Il correspond soit à une sécrétionsécrétion trop importante d'endolymphe, soit à un trouble de sa réabsorption.

En conséquence, ces anomalies entraînent des troubles sur une des oreilles. Ils surviennent lors de crises d'intensité et de duréedurée variables, le plus souvent par trois : des vertiges et des pertes d'équilibres associés à une baisse de l'audition et à la présence d'acouphènes. Ils s'accompagnent parfois de nausées et de vomissements.

La maladie de Menière évolue au cas par cas. Les pertes auditives peuvent se prolonger et aboutir à la surdité sur de longues durées.

Traitement de la maladie de Menière

Il existe quelques traitements symptomatiques de la maladie de Menière. Il est possible de calmer les vertiges de manière temporaire. Des thérapiesthérapies à l'aide d'impulsions basse pressionpression sont parfois indiquées. Une rééducation constitue également l'une des solutions plausibles. Des opérations chirurgicales visant à altérer l'oreille interne peuvent également être pratiquées.