Au-delà de 25 km/h, les trottinettes électriques devraient disposer d’une assurance spécifique, d’une immatriculation et le conducteur devrait porter un casque de moto. © Xiaomi

Planète

Trottinette électrique : quelles réglementations ?

Question/RéponseClassé sous :développement durable , aide à la mobilité , mobilité durable

C'est un véritable bestseller. La trottinette électrique est devenue en quelques années l'un des moyens de transport le plus utilisé en ville. Elle a notamment conquis 11 % des Parisiens ! Futura fait le point sur la réglementation et les limitations nécessaires qui vont encadrer l'usage de la trottinette.

Trottinettes électriques et mobilité urbaine

Avec plus de 233.000 nouveaux utilisateurs en 2018, la trottinette électrique est la reine de la mobilité urbaine. À force de se multiplier sur la voie publique, les aficionados de la trottinette électrique poussent les communes et les autorités à légiférer. Une nouvelle réglementation va donc concerner ces nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) qui prolifèrent sous différentes formes ; elle va être adoptée à partir de juillet dans le cadre de la loi mobilités.

Dans les premières préconisations, le casque pourrait être obligatoire ; il sera interdit de rouler sur le trottoir sous peine d'amende (35 euros) et d'y stationner les trottinettes. Elles devraient également être parquées sur des zones dédiées. À Paris, la municipalité n'a pas attendu pour réglementer. Le conseil de Paris s'est réuni le 3 avril pour prendre des premières mesures. Les trottinettes doivent désormais emprunter les pistes cyclables et ne peuvent effectivement plus être laissées sur le trottoir sous peine d'une verbalisation dissuasive de 135 euros. La commune vise en premier lieu les loueurs qui sont désormais au nombre de neuf et dont les milliers de véhicules viennent encombrer les trottoirs.

S’il y a encore une certaine forme d’indulgence de la part des autorités, la multiplication des trottinettes et autres véhicules électriques individuels, va engendrer une réglementation spécifique. © Xiaomi

Une trottinette électrique est un véhicule à moteur

Côté vitesse de pointe, une trottinette ne devrait pas aller plus vite que 25 km/h, à l'instar des vélos électriques. Mais, selon le poids de leur conducteur, la plupart des modèles peuvent aller au-delà de 35 km. Certaines versions musclées peuvent dépasser les 50 km/h, voire même 70 km/h ! Mais retenez que, dans tous les cas, contrairement à un vélo électrique qui nécessite de pédaler et n'apporte que le confort d'une assistance, ces NVIE sont considérés comme des véhicules à moteur. C'est d'autant plus le cas lorsqu'ils peuvent atteindre la vitesse d'un véritable scooter. Pour ce type de véhicule, il se pourrait bien qu'à l'avenir l'immatriculation, l'apposition d'une vignette d'assurance et le port d'un casque de moto deviennent obligatoires.

En attendant, il faut retenir qu'il est obligatoire de souscrire une assurance en responsabilité civile pour les trottinettes électriques. Pour le moment il n'y pas d'obligation de port du casque, mais au-delà de 25 km/h, l'assureur risque de ne pas suivre en cas de dommages et blessures à un tiers. Il faut savoir que certains assureurs proposent déjà des formules dédiées à la fois aux trottinettes et autres véhicules électriques multiformes. Côté loueurs, les sociétés en place dans les grandes villes disposent d'emblée d'une assurance qui couvre l'ensemble de leur flotte.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi