Planète

2016 : Airlander 50 en vue

Diaporama - La grande épopée des ballons dirigeables
PhotoClassé sous :Environnement , renouveau du ballon dirigeable , Plans de la nouvelle France industrielle
2016 : Airlander 50 en vue
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Conçu en 2012, au départ pour l'armée américaine pour des missions de surveillance, l'Airlander 10 était un projet militaire conduit par l'entreprise britannique Hybrid Air Vehicles (HAV) et Northrop Grumman, qui fut abandonné dès le premier vol d'essai.

Racheté par son constructeur, il est renvoyé au Royaume-Uni sur la base de la RAF de Cardington où il a été réassemblé, remis à neuf et modifié en tant que prototype devant servir à élaborer le prochain Airlander. Surnommé The Martha Gwyn ou Flying-Bump, ses quelques incidents à l'atterrissage lors des vols d'essai du prototype depuis 2016, n'ont pas remis en cause les projets qui séduisent entreprises civiles et militaires. Il est, à ce jour, le plus gros prototype d'aéronef volant, d'un volume de 38.000 m3, mesurant 91 m de long sur 34 m de large, pour une hauteur de 26 m et une vitesse de croisière de 150 km/h. Il était propulsé par quatre moteurs diesel entraînant des hélices, volant à la fois par l'intermédiaire des forces aérostatiques et aérodynamiques, combinant des technologies de l'avion et de l'hélicoptère. Sa forme et sa conception uniques devaient lui permettre d'atterrir et de décoller sur une grande diversité de terrains, ainsi que sur l'eau.

Ne nécessitant aucune infrastructure aéroportuaire coûteuse, pouvant transporter une cinquantaine de personnes, il devait pouvoir rester en l'air pendant cinq jours, et sans pilote durant deux semaines.

Ce prototype, avec ses coques jumelles conjointes, sert aujourd'hui de bases pour élaborer les nouvelles générations d'Airlander que la HAV prépare pour 2020, comme le Airlander 50 qui pourrait embarquer jusqu'à 55 tonnes avec un volume de soute supérieur à 500 m3. Conçu pour le marché du fret ou le transport de charges lourdes, il est destiné aux opérations de logistique dans des secteurs tels que l'exploitation minière ou les secours humanitaires. D'autres projets ont déjà reçu l'approbation de l'Autorité de l'aviation civile.

En partenariat avec Design Q, la HAV projette à l'avenir d'organiser des croisières de luxe dans son yacht des airs. Les images de synthèse réalisées montrent de larges baies vitrées, même au sol, et un incroyable aménagement de l'espace.

Airlander © Airwolfhound, CC by-sa 2.0

À voir aussi :