Planète

La gustation chez le requin : les bourgeons gustatifs

Dossier - Plaidoyer pour les requins
DossierClassé sous :zoologie , requins , prédateurs

-

Au nom de la survie des océans, il faut accepter la présence des requins et les respecter pour ce qu'ils sont et ce qu'ils font au niveau de l'équilibre général.

  
DossiersPlaidoyer pour les requins
 

Parmi les sens du requin se trouve évidemment le goût... Là encore, le requin présente des spécificités quant à l'utilisation de ce sens.

Le requin possède des bourgeons gustatifs, qui permettent la gustation. © P. Mespoulhé

Fonctionnement de la gustation chez le requin

Le sens de gustation est dû à des papilles sensorielles, appelées bourgeons gustatifs, localisées sur la langue, les lèvres, le palais, le pharynx et sur les parois de l'œsophage. Ce qui explique des régurgitations possibles quand la proie n'est pas du goût du prédateur, mais la morsure d'inquisition est souvent traumatique, voire mortelle.

Une fois une proie goûtée, elle peut être régurgitée si elle ne convient pas au goût du requin ! © Fanouze

Les étonnantes cryptes gustatives

Il existe également, chez bon nombre d'espèces de requins et de raies, des cryptes gustatives sur tout le corps qui permettent au requin « d'analyser » le contact de façon sensitive. Le squale goûte ses proies éventuelles par une simple bousculade... et affine par la suite sa première impression au niveau de la gueule. Elles servent aussi à percevoir les variations dans la composition chimique et dans la salinité de l'eau.