Un défi majeur pour les décennies à venir est de prévoir les conséquences des changements globaux sur les sociétés humaines et les écosystèmesécosystèmes. L'impact perturbateur des activités humaines sur l'environnement ne cesse de s'accélérer. Les niches écologiques de plusieurs espècesespèces connaissent des modifications si rapides que la question se pose sur la capacité de ces populations à s'adapter aux nouvelles conditions environnementales.

Nichoir pour mésanges charbonnières. © Silvo, Pixabay, DP

Nichoir pour mésanges charbonnières. © Silvo, Pixabay, DP
Bébés mésanges charbonnières © Arnstein Rønning  GNU Free Documentation License, Version 1.2

Bébés mésanges charbonnières © Arnstein Rønning  GNU Free Documentation License, Version 1.2

Des changements phénologiques ont été récemment démontrés chez plusieurs espèces, mais l'origine évolutive (c'est-à-dire basée sur une variation génétiquegénétique) ou environnementale (c'est-à-dire une variation plastiqueplastique, les individus changent leur phénologie en fonction des changements de l'environnement) de ces changements est toujours incertaine. Dans ce contexte, les caractères liés à la reproduction sont particulièrement importants, du fait de leur relation étroite avec la valeur sélectivevaleur sélective individuelle.

L'étude des réponses au changement climatique

Notre compréhension de la dynamique évolutive de ces traits en populations naturelles reste pourtant limitée. L'objectif de ce dossier est de développer nos connaissances sur ces processus à travers une approche de suivi individuel, en profitant de la disponibilité de jeux de données à long terme et de pedigree dans des populations naturelles d'oiseaux et de mammifèresmammifères. L'étude* repose sur les multiples facettes d'une réponse aux changements climatiques (plasticitéplasticité, microévolution des caractères ainsi que de leur plasticité elle-même) en intégrant les contraintes génétiques et écologiques qui peuvent agir sur ces réponses, comme les corrélations génétiques ou le flux géniquegénique entre populations.

Nichoir sur arbre dans une station d'étude en Corse © Anne Charmantier

Nichoir sur arbre dans une station d'étude en Corse © Anne Charmantier

Ainsi, même si les objectifs de ces recherches se placent en premier lieu dans un domaine de recherche fondamentale, la compréhension des mécanismes d'évolution dans la nature nous permettra de comprendre, voire de prédire, l'adaptation des populations d'oiseaux aux changements drastiques que connaît leur environnement. L'étude des mésanges et de leurs dates de reproduction face au réchauffement climatique est un exemple qui illustre bien cette démarche de compréhension de l'évolution passée de populations naturelles, pour prédire leur évolution future.

* Charmantier A, McCleery RH, Cole LR, Perrins CM, Kruuk LEB, Sheldon BC, 2008. "Adaptive phenotypic plasticity in response to climate change in a wild bird population". Science 320 : 800-803.