Planète

Les gravures rupestres dans les montagnes d'Helashan

Dossier - De Pékin à Lhassa, une aventure exceptionnelle
DossierClassé sous :Voyage , géologie , paéontologie

-

Deux aventuriers partent sur les traces d’Évariste Huc, qui fut l'un des premiers à traverser la Chine, de Pékin à Lhassa. Retrouvez son parcours et les coutumes de la civilisation xia dans ce dossier.

  
DossiersDe Pékin à Lhassa, une aventure exceptionnelle
 

À l'ouest de la ville de Yinchuan se dresse une barrière minérale de 3.500 m, protection naturelle contre les vents du désert du Tegger : les monts d'Helashan.

Art rupestre : un tigre. © DR

Cette chaîne de montagnes s'étend du nord au sud sur 200 km, et est large de 30 km. Les vallons verdoyants, les nombreuses sources d'eau claire et les grasses prairies qui s'épanouissaient au pied de ces géants de pierre procuraient un environnement favorable pour les anciennes populations de nomades. La présence de ces populations est confirmée par la découverte de plus de 20.000 gravures rupestres reparties dans toute la chaîne de montagnes. La datation relative reste très délicate, même si une date de 30.000 ans est avancée par les spécialistes.

Un masque représenté en art rupestre. © DR

La visite du site, qui se trouve à 50 km de la ville de Yinchuan, est exceptionnelle !

Un animal imaginaire. © DR

Après la traversée d'une zone désertique constituée de blocs de rochers provenant du démantèlement de la chaîne de montagnes (érosion), nous découvrons une magnifique vallée verdoyante où coule une paisible rivière. Ce vallon tranché au sabre s'enfonce dans le cœur de la montagne, quel contraste !

Un chemin remonte la vallée, et permet de découvrir les compositions artistiques taillées à même la roche. À voir absolument !

Des visages gravés. © DR

Pour les archéologues, le site est d'une richesse incomparable. Les scènes de chasse, les animaux parfois étranges et inconnus, les combats, les danses, les plantes, les visages maquillés, et même des habitations défilent devant vos yeux.

Des enclos et des troupeaux représentés à même la pierre. © DR

Cette dernière gravure retient particulièrement notre attention : elle représente pour la première fois un enclos ou une maison de berger. Une question se pose : les habitants des montagnes se sédentarisent-ils par rapport aux nomades, plus habitués à déplacer leurs troupeaux au cours des saisons ?

Une main gravée. © DR

Ce témoignage du passé est un support unique pour l'étude des mœurs des anciennes civilisations. Nous découvrons des informations sur l'art, leur culture, leur mode de vie et leur religion. Cependant, l'interprétation reste difficile et elle doit être maniée avec beaucoup de prudence. Les artistes du passé comme ceux d'aujourd'hui aiment jouer avec leur imagination.

Un visage représenté en art rupestre. © DR